Petite histoire de la grotte de Lascaux

Vinaigrette 0
Lascaux - ©Bayes Ahmed / CC-BY Lascaux - ©Bayes Ahmed / CC-BY
Grotte de Lascaux II Cavité naturelle Exploration

Lascaux I

Tout commence le 12 septembre 1940 lorsque 4 adolescents partis à la recherche de leur chien découvrent une petite cavité. L'animal doit être dedans ! Ils s'y engouffrent et ne tardent pas, à la faible lumière d'un briquet, à apercevoir de magnifiques peintures murales...

L'instituteur du village puis l'abbé Breuil, aussitôt prévenus, viennent se rendre compte par eux-mêmes de la découverte. Breuil est le premier à authentifier les peintures : elles remonteraient à 18 000 ans avant le présent. Les premières fouilles effectuées, la grotte peut être ouverte au public dès 1948.

Plus d'un million de visiteurs se pressent ici pendant une dizaine d'années ! Malheureusement, et ce malgré les précautions prises (peu de lumière, nombreux puits d'aération) le gaz carbonique dégagé provoque l'apparition de moisissures, la terrible « maladie verte ».

En 1963, la nouvelle tombe : il faut fermer Lascaux ! Et se rendre à l'évidence : ce site préhistorique exceptionnel, le plus exceptionnel d'Europe, ferme à tout jamais au public... A moins que...

Lascaux II : le retour !

20 ans plus tard, la grotte de Lascaux II ouvre ses portes à une centaine de mètres de l'originale : un fac-similé si vous voulez, reproduit au détail près, en utilisant les mêmes pigments et la même technique que les premiers hommes eux-mêmes !

A l'intérieur, on peut découvrir deux galeries, la salle des Taureaux et le « diverticule axial », considérées comme les salles les plus représentatives de Lascaux. Sous vos yeux évoluent des bisons, des cerfs, des chevaux et autres bouquetins.

Bien sûr, on voit aussi cette étrange bestiole, surnommée la Licorne, à cause de ses longues antennes (cornes ?), sorte d'auroch au corps très massif... Et pour poursuivre la visite, sachez que la reproduction des peintures du reste de la grotte se trouve au Thot, non loin de Montignac...

En attendant, Lascaux II reste le site le plus visité du Périgord ! Ce qui évidemment, a posé un nouveau problème : la détérioration des fresques ! Eh oui, toujours à cause de l'humidité et de ce fichu gaz carbonique...

Il a donc fallu procéder à une nouvelle campagne de restauration ! Les peintures ocre et brunes ont retrouvé tout leur éclat... Si vous voulez vous plonger dans le mystère et la beauté des peintures de Lascaux (eh, ce n'est pas pour rien qu'on la surnomme « chapelle Sixtine » de la Préhistoire !), vous pouvez toujours aller faire un petit tour du côté du site officiel : une superbe visite virtuelle comme si vous y étiez !


Et encore !