Petite histoire de la galerie Véro-Dodat

Vinaigrette 0
La façade - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA La façade - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Galerie Véro-Dodat de Paris Rue Quartier

Dans un quartier qui était au XIXe siècle celui des éditeurs de lithographies, la galerie voit le jour en 1826 grâce à deux charcutiers, Benoît Véro et le sieur Dodat. Le premier habite rue Montesquieu, le second rue du Faubourg-Saint-Denis. En moins de 2 ans, la galerie est ouverte au public et tout de suite éclairée au gaz, grande nouveauté à l'époque !

A peine entrée dans la galerie qu'un « waouh » vous échappe ! A mon avis, c'est bien le plus beau passage de Paris : il n'y a qu'à regarder sa luxueuse décoration (mélange de verrières, de bois sombre et de bronze) et ses peintures colorées de dieux grecs, réalisées au milieu du XIXe siècle pour s'en convaincre !

En 1836, la comédienne du Théâtre-Français Rachel habite le numéro 38. L'antiquaire Robert Capia se trouve au numéro 24, dans sa boutique qui a la particularité d'avoir conservé son règlement intérieur intact depuis Charles X : « ni chien, ni phonographe, ni perroquet » !


Et encore !