Petite histoire de la fontaine du Palmier

Vinaigrette 0
Vue d'ensemble - ©Zinneke / CC-BY-SA Vue d'ensemble - ©Zinneke / CC-BY-SA
Fontaine du Palmier de Paris Fontaine

Une fontaine pour la victoire


Sur la très animée place du Châtelet, des sphinx nous attendent. Des sphinx ? Oui ! Encore un exemple de l'égyptomanie qui règne en ce début de XIXe siècle, d'où ces étranges bestioles et ces feuilles de palmiers qui composent le chapiteau de la fontaine. Construite de 1806 à 1809 par l'ingénieur Bralle avec des bas-reliefs et des statues de Boizot, elle commémore les victoires impériales (campagne d'Egypte entre autre), son autre nom d'ailleurs étant fontaine de la Victoire... d'où la statue dorée la représentant au sommet de la colonne ! Y sont inscrites les batailles de Marengo, d'Ulm, des Pyramides... A la base de la fontaine, 4 statues : la Justice, la Force, la Prudence, la Vigilance ; une plaque rappelle que sur la place se tenait l'ancêtre de la mairie de Paris, le parloir aux Bourgeois !

Un aménagement difficile


Bon, pour le moment, aucun problème, notre fontaine coule des jours paisibles. Mais quand on a reconstruit le Pont-au-Change et réaménagé par la même occasion la place du Châtelet en 1858, on a dû transporter la fontaine de quelques mètres pour qu'elle soit dans la trajectoire du nouveau pont ! Vous imaginez le spectacle pour les Parisiens réunis là à regarder l'imposante statue bouger lentement vers son emplacement final ! Idée ingénieuse, on utilise des rails pour le déménagement. C'est à cette époque aussi que le sculpteur Jacquemart ajoute nos sphinx à la base de la fontaine.


Et encore !