Petite histoire de la Comédie-Française

Vinaigrette 0
Façade - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Façade - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Comédie Française de Paris Salle de spectacles

Le théâtre du roi

Collé au Palais-Royal, le théâtre a été construit entre 1786 et 1790 par Victor Louis. La Comédie-Française a été fondée en 1680 sur ordre du roi, ce qui fait d'elle le plus vieux théâtre de France : au départ, elle s’appelle « hôtel des Comédiens du Roi, entretenus par sa majesté » ! Elle unit les troupes de l'hôtel de Guénégaud et de l'hôtel de Bourgogne.

La Comédie-Française vient de naître ! On compte une année après sa création 21 acteurs, à qui le roi accorde en 1682 une pension de 12 000 livres. En attendant de trouver une nouvelle salle, la troupe joue dans l'hôtel de Guénégaud, puis dans la salle des Fossés-Saint-Germain, où elle devait rester jusqu'en 1770.

Premières !

Ensuite, la petite troupe migre vers la salle de spectacle construite dans le palais des Tuileries au XVIIe siècle : nos acteurs y donnent les 30 premières représentations du Barbier de Séville ! Maintenant, direction l'Odéon, en 1782 ! On y représente pour la première fois le Mariage de Figaro, en 1784.

Pendant la Révolution, le théâtre de l'Odéon, dit des « Comédiens ordinaires du roi » prend le nom de théâtre de la Nation. Seuls les royalistes réchappent à la guillotine, et en 1799 tout le monde se retrouve dans la salle fraîchement construite près du Palais-Royal.

Le théâtre sous l'Empire

Mais nous voilà sous l'Empire : Napoléon signe le décret de Moscou en 1812, qui place les acteurs sous la « direction de l'intendance des Menus-Plaisirs puis sous celle des intendants royaux », jusqu'en 1830. Pendant la révolution de 1830, justement, la fréquentation du théâtre baisse énormément : les Parisiens préfèrent aller à l'Odéon ou à la Porte-Saint-Martin.

Pire, la salle accumule les dettes ! 600 000 francs, nous dit-on, en 1838. Heureusement, la Comédie parvient à se sortir de la crise avec la nomination d'un administrateur en 1850. Un Incendie ravage le théâtre en 1900 et coûte la vie à la jeune actrice Jane Henriot. La reconstruction suit aussitôt... En 1974, enfin, petit coup de jeune ! On restaure la Comédie.


Et encore !