Petite histoire de la cité médiévale de Crissay

Vinaigrette 0
Une rue - ©Daniel Jolivet / CC-BY Une rue - ©Daniel Jolivet / CC-BY
Cité médiévale de Crissay-sur-Manse Cité médiévale

Châtellenie relevant autrefois de l'Ile-Bouchard et de l'archevêché de Tours, Crissay appartient au IXe siècle à l'abbaye de Cormery, chose confirmée dans un acte de Charles le Chauve. Crissay entre donc dans l'Histoire en 851, date à laquelle il figure sous le nom de Crisseium sur les actes de l'abbaye de Cormery. La forme Crisse apparait au XIIIe siècle mais c'est après la Révolution qu'on obtient l'orthographe Crissay. A la Renaissance, le bourg prend tout son éclat ! Ses belles maisons, son église, son château sont reconstruits. On rapporte qu'à cette époque, des soldats venus de toute l'Europe, engagés pour les campagnes moyenâgeuses, ne veulent plus repartir chez eux, vivant aux crochets de l'habitant, se regroupant en bandes, terrorisant le village ! Le seigneur Jacques II Turpin demande à François Ier qu'on réunisse tous les hommes de l'armée pour chasser les pique-assiettes. Mais rien n'y fait, les vilains s'incrustent ! Crissay obtient en janvier 1545 l'autorisation de fortifier ses murailles en construisant quatre portes, chaque soir barrée : porte de la Motte et de Saint-Epain, est et ouest, porte Bigot et du Puits Auger, nord et sud. Les registres du XVIIe siècle font état de 650 habitants environ à Crissay. On y compte même un certain nombre de résidences secondaires... Les habitants exercent des activités variées, fermier du château, domestique du curé, marchands, artisans... Le siècle suivant, on trouve même un chirurgien, une sage-femme et tous les corps de métiers inimaginables !


Et encore !