Petite histoire de la citadelle d'Oléron

Vinaigrette 0
La citadelle - ©Jacques Le Letty / CC-BY-SA La citadelle - ©Jacques Le Letty / CC-BY-SA
Citadelle de Château-d’Oléron Fortification Agrippa d’Aubigné Guerre de Religion

Peaux de cerfs pour bonnes sœurs

Les fiers comtes de Poitiers avaient construit leur château ici, sur la douce île d’Oléron, et avant eux le comte d’Anjou Geoffroy Martel au Xe s (le fiston de Foulques Nerra).

Depuis longtemps déjà, l’île était peuplée de bêtes sauvages et de gibiers que les seigneurs avaient enfermés là dans des parcs pour pouvoir chasser.

Geoffroy et sa femme Agnès, qui avait fondé l’abbaye Notre-Dame de Saintes, donnaient tous les ans aux moniales des peaux de cerfs de l’île pour en couvrir leurs livres de messe !

Agrippa débarque

On va laisser Aliénor et continuer le voyage dans le temps, d’accord ? A la fin du XIVe s., le roi de France Charles V donne le château d'Oléron aux seigneurs de Pons : la famille restera en place jusqu’au XVIIe s.

Puis pendant les guerres de Religion, l’île devient majoritairement protestante, comme c’est le cas dans toute la région. Tiens ! Mais qui voilà ? Une tête connue ! Vous vous souvenez d’Agrippa d’Aubigné, le poète huguenot natif de Saintonge, amoureux fou de la belle Diane Salviati ?

Eh bien, le voilà qui débarque sur l’île, devient gouverneur d’Oléron (il s’installe dans le château) et remporte des victoires sur l’île (surtout en 1586) aux côtés des Protestants, jusqu’à la chute de La Rochelle en 1628... et la destruction de la ville de Château-d'Oléron et de ses églises.

Une citadelle battue par les vents

Quid de cette citadelle de Château-d'Oléron, alors ? Elle voit le jour en 1630, sur les restes du château des comtes qu’on a démolis pour l’occasion : il faut protéger la côte (des Anglais par exemple), se disent Louis XIII et Richelieu après leur victoire de 1628 à La Rochelle.

Construisons une citadelle, alors ! On confie les travaux à l’ingénieur Pierre d’Argencourt (on lui doit le fort charentais de Saint-Martin-de-Ré). Sous Louis XIV et Colbert, le célèbre architecte militaire Vauban passe par là et hop, entame des travaux qui débutent en 1685... seulement finis au XIXe s.

Mais les temps changent : comme on ne craint plus de raids anglais par les mers, on se dit que, bof, une citadelle, c’est bien, mais c’est un peu inutile... alors on la transforme en prison pendant la Révolution.

Pas de bol : elle se fait bombarder et détruite à 90% par les bombardements alliés de la Seconde Guerre... Cependant, rassurez-vous ! Elle est très bien conservée, avec sa forme caractéristique en étoile, avec son enceinte flanquée de 5 tours bastionnées.


Et encore !