Petite histoire de la chartreuse du Mont-Dieu

Vinaigrette 0
Vue d'ensemble - ©François GOGLINS / CC-BY-SA Vue d'ensemble - ©François GOGLINS / CC-BY-SA
Chartreuse du Mont-Dieu Abbaye

Les Chartreux


Le très austère ordre des Chartreux préconise pour ses moines une vie de silence, de jeûne et de méditation absolue. Question tranquillité, la forêt ardennaise les a bien contentés ! Les 2 hommes qui ont fondé notre chartreuse en 1132, l’archevêque de Reims Renaud de Martigny et l'abbé de Saint-Rémi de Reims Odon, cherchaient effectivement un lieu à l'écart de toute activité humaine, pour que les moines ne puissent pas être troublés dans leurs prières. L'endroit appelé Mont-Boson semble parfait ! On le rebaptise aussitôt Mont-Dieu...

Une grande abbaye


Et même s'il ne reste que peu de vestiges de la chartreuse primitive, on sent dans les bâtiments encore debout, reconstruits après les saccages des guerres de Religion, toute la magnificence passée de l'abbaye. Allez, allons voir ça ensemble... Les premiers bâtiments sont construits dès 1132 et l'église achevée en 1145. [up]En 1140, le grand Bernard de Clairvaux y vient un moment, suivi des visites du pape Eugène III en 1148 et Thomas Beckett en 1164. Du beau monde, dites donc...[/up] L'abbaye devient alors célèbre ! Son rayonnement sera pourtant de courte durée... Après les destructions de 1562 en pleine guerres de Religion, le prieur Dom Morel lance la phase de reconstruction : un nouveau cloître sort de terre flanqué de 26 cellules, chacune avec leur petit jardin.

Des lieux préservés


Dès 1616, on reconstruit l'église, suivi de l'aménagement d'un réfectoire, d'une bibliothèque et d'une salle réservée pour les invités de marque. L'abbatiale et le cloître ont disparu après leur démolition à la Révolution, quand l'abbaye se fait vendre comme bien national et transformer en prison... mais attendez un peu ! On entre par le pavillon des Dames, puis s'ouvre tout d'un coup un grand jardin avec ses bâtiments conventuels. Entourés de douves, ils sont caractéristiques du style Louis XIII, comme le grand corps de logis avec ses airs de petit château !


Et encore !