Petite histoire de la cathédrale Saint-Maurice d'Angers

Vinaigrette 0
La cathédrale - ©Paolo Carnassale / CC-BY-SA La cathédrale - ©Paolo Carnassale / CC-BY-SA
Cathédrale Saint-Maurice d'Angers Cathédrale

L'église primitive est fondée au Ve siècle, à l'emplacement de l'actuelle cathédrale. Que dit la légende ? Et bien... La tradition veut que saint Martin rentrait à Tours avec des fioles contenant du sang des martyrs de la Légion Thébaine (dont saint Maurice faisait partie). Il offrit l'une d'elles à l'église d'Angers, qui adopta le nom du saint !

Construite sur une hauteur, la cathédrale, en forme de croix latine, est commencée par l'évêque d'Angers, Hugues de Vendôme, qui fait construire la nef à ses frais et la consacre en 1030. Un siècle plus tard, le chanoine Hugues de Semblançay orne toutes les fenêtres de vitraux colorés, décorations très rares à l'époque. Son successeur fait construire les voûtes de la nef, remplaçant ainsi la vieille charpente en bois. Le chœur date de la fin du XIIe siècle, élevé à l'initiative de l'évêque Raoul de Beaumont. Le chanoine Etienne d'Azaire aménage les deux ailes en 1225, celle de droite appelée chapelle des Evêques, celle de gauche portant le nom d'aile des Chevaliers. En 1516, on fait reconstruire les deux flèches en partie ruinées, celle du nord commencée en 1518, celle du sud quelques années plus tard.

Mais un incendie, en 1533, les endommage gravement : l'une d'elle doit être entièrement refaite ! Après les guerres de Religion, remaniements, profanations et catastrophes naturelles seront le lot de notre cathédrale. Vous savez quoi ? Pour subvenir aux besoins de l'Etat, on décide d'envoyer à un fondeur nantais, en novembre 1789, des objets du XIIe siècle de grande valeur provenant du trésor de la cathédrale ! Au XIXe siècle, de grands travaux de restauration commencent. Enfin !


Et encore !