Petite histoire de la cathédrale Saint-Jean de Lyon

Vinaigrette 0
La place de la cathédrale - ©Fabimaru / CC-BY-SA La place de la cathédrale - ©Fabimaru / CC-BY-SA
Cathédrale Saint-Jean de Lyon Cathédrale

Au début du Ve siècle, sur les bords de la Saône, il existe une église Saint-Etienne et son baptistère. Vers 460, l'évêque Patiens transforme ce baptistère en un lieu de culte, déjà dédié à Saint-Jean.

Au début du IXe siècle, il faut imaginer Saint-Jean comme l'église la plus importante de toute la ville ! Au milieu du XIe siècle, on doit la reconstruire car elle tombe en ruine. En 1162, l'archevêque de Lyon et le comte de Forez Guy II se livrent une lutte sans merci !

Aussitôt ce dernier envahit la ville et saccage la cathédrale... qu'on reconstruit aussitôt en commençant par le chœur et l'abside, œuvre de l'archevêque Guichard. Ses successeurs terminent au début du XIIIe siècle les parties hautes du chœur et construisent le transept.

La nef date du milieu du XIIIe siècle, la première travée du XIVe siècle, après la destruction du clocher de l'église primitive. Les voûtes sont achevées au début du XVe siècle. La rose date de 1393, œuvre du maître-d'œuvre Jacques de Beaujeu et on doit ses vitraux à l'artisan Henriet de Nivelle, originaire de Paris.

Au XVe siècle, on peut noter la construction des chapelles de chaque côté des collatéraux de la nef. Voici pour les principales dates ! Par la suite, la cathédrale connaît destructions et pillages... la folie des hommes, que voulez-vous ! En 1562, les troupes du baron des Adrets saccagent l'édifice, renversant 50 statues, détruisant les tombeaux et le jubé. En 1756, on démolit le trumeau de la porte centrale de la façade. Peut-être un prémisse du tumulte révolutionnaire ?


Et encore !