Petite histoire de la basilique Saint-Sernin de Toulouse

Vinaigrette 0
La basilique - ©ZbebVial / CC-BY-SA La basilique - ©ZbebVial / CC-BY-SA
Basilique Saint-Sernin de Toulouse Basilique

Détruite par les Sarrasins vers 720, reconstruite plusieurs fois, l'église se voit finalement agrandie au XIe siècle, grâce à l'argent des pèlerins et aux dons des riches comtes de Toulouse. Les travaux de la basilique actuelle commencent en 1060, sous la houlette de Pierre Roger, évêque de Toulouse.

Voilà le résumé du déroulé du chantier : c'est un certain Raymond Gayrard (chanoine de Saint-Sernin) qui dirige les opérations à la toute fin du XIe siècle ; à cette époque, le chœur vient de s'achever ; Raymond termine le transept, commence la nef. Le pape consacre l'église en mai 1095. Vers le milieu du XIIe siècle, le rythme ralentit : les voûtes de la nef et la façade ne seront terminées qu'au XIIIe siècle ou XIVe siècle. Au milieu du XIIIe siècle, on surélève le clocher (2 étages sont ajoutés à ceux construits au début du XIIe siècle).

Le maître-maçon Philibert Allier réalise la flèche actuelle en 1748 pour remplacer celle d'origine. Un clocher à la silhouette typique, qu'on retrouve aussi aux Jacobins de Toulouse et dans tout le Languedoc ! En 1284, les restes de Sernin sont mis dans une châsse en argent et déposés dans une chapelle voûtée, détruite en 1736 et reconstruite peu après. Et le temps passe...

On refait la décoration intérieure au XVIIIe siècle. Pendant la Révolution, le cloître est détruit et on recouvre les murs de l'église avec de la chaux, vers 1804. En 1855, Viollet-le-Duc commence la restauration de notre vieille basilique : il consolide les bases, restaure la flèche et réinterprète le monument à sa sauce...


Et encore !