Petite histoire de l'Institut de France

Vinaigrette 0
La façade - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA La façade - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Institut de France de Paris Enseignement Mazarin

Construit à l'emplacement de l'hôtel de Nesle, l'une des nombreuses tours de l'enceinte médiévale de Philippe Auguste... Qui aurait dit qu'un jour trônerait là le plus beau des palais ? Le testament du cardinal Mazarin lègue sa bibliothèque, 2 millions en argent et 45 000 livres de rentes pour fonder un collège. Un collège, mais pas pour n'importe qui ! Il se destine à 60 enfants de gentilshommes pauvres venant des provinces réunies à la Couronne par le traité des Pyrénées et celui de Westphalie : Alsace, Flandre, Artois, Pignerol (dans le Piémont), Roussillon. Le palais s’appelle d'ailleurs au début pour cette raison... collège des Quatre-Nations !

Le célèbre Louis Le Vau en conçoit les plans en 1662 puis les architectes Lambert et Dorbay s’attellent à sa construction entre 1663 et 1691. Pendant la Révolution, notre collège sert de prison (le célèbre docteur Guillotin y est enfermé !) puis l'école ferme en 1802. 3 ans plus tard, Napoléon Ier y installe l'Institut de France. Il abrite aujourd'hui les séances des 5 Académies dont : l'académie Française (fondée par Richelieu en 1635), bien sûr, mais aussi l'Académie des inscriptions et belles-lettres (Colbert, 1664), l'Académie des Sciences (Colbert, 1666), l'Académie des Beaux-Arts (1816) et l'Académie des sciences politiques (1832).

On y voit aussi la bibliothèque Mazarine, qui se trouve à l’endroit exact de la tour de Nesle ! C'est la première bibliothèque publique de France, considérablement enrichie à la Révolution avec la saisie des émigrés et des abbayes, entre autre. On y compte près de 500 000 manuscrits, incunables ou mazarinades... L’Institut a bénéficié de grandes campagnes de restauration, en 1962 et en 1974 : ce qui lui a redonné tout son lustre ! Aujourd'hui, sur la façade du quai Conti, les allégories de l'Art et de la Science en bas-reliefs continuent de soutenir l'horloge dans le fronton. Le célèbre dôme surmonte toujours la belle façade flanquée de longs pavillons...


Et encore !