Petite histoire de l'église de Saint-Pierre-Toirac

Vinaigrette 0
Les chapiteaux - ©O.Taris / CC-BY-SA Les chapiteaux - ©O.Taris / CC-BY-SA
Eglise Saint-Pierre de Saint-Pierre-Toirac Eglise paroissiale Guerre de Cent Ans

Face à l'ennemi


Cette église mérite toute notre attention, une petite visite s'impose donc ! Parce qu'elle représente le témoignage de ces temps médiévaux troublés, qui faisaient qu'on transformait des églises en véritables forteresses pour se protéger des ennemis. L'ennemi, à l'époque ? L'Anglais ! [up]On est en pleine guerre de Cent Ans : devenus maîtres de l'Aquitaine, ceux qu'on appelle Godons (vilain juron, de l'anglais Goddam, que même Jeanne d'Arc utilisait !) dévastent littéralement la région de Toirac.[/up] Dans le petit village, on est pas bien rassuré ! Il faudrait un endroit sûr pour que la population puisse trouver refuge en cas d'attaque. L'église attire alors l'attention...

Voilà l'église !


Construite au XIe ou XIIe siècle, l'évêque de Rodez Caumont l'avait donné en 889 au monastère de Figeac. Oh, elle semble bien modeste, mais elle va subir une transformation majeure, en ce milieu du XIVe siècle : on commence par fortifier une sorte de donjon et on entoure le monument de puissantes murailles. [up]A l'intérieur de l'église, on prévoit un puits, qui va permettre de subir de plus ou moins longs sièges.[/up] Des murailles couraient autrefois le long du cimetière, ce qui signifie que notre église comptait alors une ou deux enceintes. Poussons un peu la visite à l'intérieur. Dans le chœur, on peut voir de grands arcs au-dessus du maître autel et une croisée d'ogive. Le plus remarquable, ce sont les beaux chapiteaux (au nombre de 54) ornés d'entrelacs et de petits personnages très simplistes, typiques de l'art roman.


Et encore !