Petite histoire de l'abbaye Saint-Germain-des-Prés

Vinaigrette 0
Plan de l'abbaye, 1723 - ©Gérald Garitan / CC-BY-SA Plan de l'abbaye, 1723 - ©Gérald Garitan / CC-BY-SA
Eglise Saint-Germain-des-Prés Abbaye Bénédictin

Sur cette place du quartier Saint-Germain, vous voyez ? La façade principale de cette église date du XIIe siècle, de pur style roman. Le portail seul date du XIXe siècle. Tout commence lorsque Childebert Ier rapporte de Saragosse, en 542, la tunique de saint Vincent. Sur les conseils de l'évêque de Paris, il fait construire une basilique pour abriter ces reliques, plus un monastère. Endroit prestigieux, puisque les rois mérovingiens s'y font enterrer ! Réédifiée après les pillages des Normands en 1000 sous Robert le Pieux, nous voilà rendus 3 siècles plus tard : on élève autour de l'église le réfectoire, le cloître, le dortoir et plus tard le palais abbatial et la maison des hôtes.

Au XVIIIe siècle, l'enclos contient en plus des bâtiments conventuels, l'église et son parvis, l'infirmerie, la grande cour, les logements du personnel et des domestiques. Les revenus de l'abbaye sont très importants : imaginez un peu ! Saint-Germain-des-Prés est propriétaire de tous les terrains qui constituent actuellement les VIe et VIIe arrondissements ! Dès le milieu du XVIIe siècle, l'abbaye devient un centre intellectuel important jusqu'à la Révolution. A cette date, elle possède 50 000 volumes, 7000 manuscrits dont près de 1000 antérieurs au Xe siècle. Mais en 1790... on la supprime. L'église ferme en 1792. En 1794, une fabrique de salpêtre installée dans le lieu de culte provoque de gros dégâts. On envisage même de tout raser en 1802 !


Et encore !