Petite histoire de l'abbaye de Souillac

Vinaigrette 0
Le chevet - ©Paternel 1 / CC-BY-SA Le chevet - ©Paternel 1 / CC-BY-SA
Abbaye de Souillac Abbaye Bénédictin

Des bénédictins s'installent à Souillac (souilh désigne un marécage ou viennent faire trempette les cochons sauvages) vers 962, sur des terres données par le comte Saint-Géraud. A cet endroit se trouve déjà un monastère fondé par Saint-Eloi, dit la légende. Débroussaillage, défrichement, assèchement du marécage, les moines transforment le domaine en une prospère abbaye. Pillée et saccagée par les Sarrasins puis par les Anglais pendant la guerre de Cent Ans, subissant la foudre des guerres de Religion, elle parvient toujours à se relever. Peut-être grâce à ses généreux donateurs ? Louis le Débonnaire, Raymond, premier comte de Rouergue et du Quercy l'enrichissent considérablement en dons et cadeaux. L'abbé d'Aurillac Géraud lui apporte des terres. Reconstruite au XVIIe siècle, puis rattachée à la congrégation de Saint-Maur, l'abbaye tombe complètement dans l'oubli à la Révolution. Ses bâtiments sont transformés en « magasins des tabacs »... Tenez ! Avez-vous remarqué ? L'ancienne église abbatiale Sainte-Marie du XIIe siècle, de style roman, rappelle la cathédrale de Cahors par son inspiration byzantine.


Et encore !