Petite histoire de l'abbaye de Solignac

Vinaigrette 0
Le chevet - ©MOSSOT / CC-BY-SA Le chevet - ©MOSSOT / CC-BY-SA
Abbaye de Solignac Abbaye Bénédictin

Nous voici devant l'ancienne abbaye bénédictine fondée par saint Eloi vers 631 sur des terres données par le roi Dagobert. Très vite prospère, le monastère se dote d'un impressionnant arsenal défensif : selon les écrits de saint Ouen, on trouve notamment un fossé de 1800 mètres tout autour ! Bon, ceci n’arrêtera pas les Sarrasins, qui ravagent Solignac en 793... mais bon ! Louis le Débonnaire fait aussitôt reconstruire le monastère, qui devient « une place très forte », recevant les reliques de saint Martial quand Limoges se trouve menacée par une invasion de Normands vers 848. Mais Solignac encore une fois subit la violence des hommes : pillés par les Normands, tous les bâtiments claustraux sont détruits... sauf l'église, ouf !

Vers la fin du XIIe siècle, un nouvel édifice de style roman se fait consacrer et au début du XIIIe siècle, les bâtiments conventuels sont reconstruits. Mais les Anglais pillent l'abbaye vers 1390 et brûlent l'église : heureusement, seul le chœur est détruit. Au XVe siècle, l'abbé fait ajouter de beaux vitraux et des stalles sculptées. Vous savez quoi, notre église doit avoir un ange gardien... Oui, car pendant les guerres de Religion, seule l'église, encore une fois, réchappe aux ravages des protestants ! Le monastère quant à lui, supprimé à la Révolution, devient successivement pensionnat de jeunes filles et fabrique de porcelaine jusqu'en 1930.


Et encore !