Petite histoire de l'abbaye de Montmajour

Vinaigrette 0
Vue d'ensemble - ©Airair / CC-BY-SA Vue d'ensemble - ©Airair / CC-BY-SA
Abbaye de Montmajour Abbaye Bénédictin

La tradition veut que cette grande abbaye remonte à l'époque mérovingienne. Ah, mais la tradition, vous savez... En fait, des moines bénédictins vivaient au milieu de cette plaine marécageuse, sur une colline qui appartient au prévôt de l'église d'Arles. Mais une femme du nom de Teucinde acquiert le terrain pour le donner aux moines en 949 : l'abbaye est fondée ! Elle obtient de belles donations de la part d'empereurs, de rois et de riches seigneurs et se voit même rattachée au Saint-Siège par une bulle de Léon VIII en 963. Les premières constructions datent du Xe siècle, mais malheureusement pour nous, il n'en reste rien.

Des XIe ou XIIe siècles, on peut voir les bâtiments suivants : l'église Notre-Dame et sa crypte, le cloître et les bâtiments canoniaux, les chapelles de Saint-Pierre et de Sainte-Croix. Le cloître reste longtemps inachevé et ne sera terminé qu'au début du XIVe siècle. En 1369, l'abbé Pons de l'Orme fait construire la tour qui sert à défendre l'abbaye, cette tour fortifiée isolée de l'abbaye et séparée de l'église, couronnée d'un parapet crénelé avec mâchicoulis. En 1703, les moines posent la première pierre des nouvelles constructions, sans toucher à l'église... par manque de moyens financiers. En 1786, tumulte révolutionnaire oblige, l'abbaye est supprimée et l'archevêque d'Arles en hérite : vendue comme bien national, ses bâtiments les plus récents servent de carrière de pierre...


Et encore !