Petite histoire de l'abbaye de l'Epau

Vinaigrette 0
L'abbaye - ©Selbymay / CC-BY-SA L'abbaye - ©Selbymay / CC-BY-SA
Abbaye de l'Epau Abbaye Bérengère de Navarre Cistercien

L'abbaye de la reine


Nous voilà à quelques kilomètres du Mans, au cœur de l'une des toutes dernières abbayes cisterciennes créées en France. Allez, venez, entrons et marchons un peu sur les pas de sa fondatrice, la reine Bérengère... [up]Bérengère ? Oui, fille du roi de Navarre, Sanche, femme du roi d'Angleterre Richard Cœur de Lion qu'elle épouse en 1191...[/up] C'est à la mort de son mari en 1199, après avoir reçu de Philippe Auguste la seigneurie du Maine qu'elle fonde l'Epau en 1230 : la reine n'a pas tout à fait 60 ans, ses jours lui sont comptés, elle le sait, et tient à son abbaye tout près de la ville qu'elle a tant aimé.

Elle acquiert donc le domaine de l'Epau non loin du Mans pour y fonder son abbaye, plus d'autres terres : une ferme, des vignes cédées par les religieuses de Fontevraud ainsi qu'une grange aux dîmes. Saint Louis donne aux moines une rente annuelle de 50 livres tournois et pour leur chauffage une « charretée de bois mort à prendre chaque jour dans la forêt ». Nos moines s'organisent pour que selon la règle cistercienne, ils ne leur manquent rien et puissent subvenir à leur besoin sans aide extérieure ; ils développent même un ingénieux système d'irrigation !

Le temps des constructions


On construit d'abord l'église entre 1230 et 1234, consacrée par l’évêque du Mans Geoffroy de Laval cette année-là. Les autres bâtiments prennent plus de temps : un document nous apprend qu'ils ne sont pas finis en 1252. Ils ont dû être détruits pendant la guerre de Cent Ans... Et oui ! Il faut savoir que ce terrible conflit a durement touché l'Epau : l'église surtout, détruite en 1365 par les habitants du Mans, pour éviter que les Anglais ne s'y installent ! Sa reconstruction date du tout début du XVe siècle. Même chose pour les bâtiments conventuels, reconstruits au XVe siècle.

Bérengère ne verra jamais son abbaye achevée : elle s'éteint en 1230. [up]Si Richard Cœur de Lion repose à Fontevrault (Maine-et-Loire), la reine est enterrée à l'Epau ; mais en 1821, on transfère ses restes dans la cathédrale du Mans où ils se trouvent encore aujourd'hui...[/up] La visite de la belle abbaye comprend celle de la salle capitulaire et ses 9 travées, la sacristie ensuite, avec ses peintures murales du XIVe siècle, l'église bien sûr, avec son plan caractéristique des églises cisterciennes, avec 6 chapelles ouvertes sur le transept.


Et encore !