Petite histoire de l'abbaye de Beaulieu-en-Rouergue

Vinaigrette 0
L'abbaye - ©Sgbrown / CC-BY-SA L'abbaye - ©Sgbrown / CC-BY-SA
Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue Abbaye Cistercien

Ancienne abbaye cistercienne en plein Tarn-et-Garonne, savez-vous ce qu'on appelle le Rouergue ? Et bien, c'est une ancienne province du midi de la France, en fait, l'actuel Aveyron ! C'est ici que saint Bernard, à la demande de l'évêque de Rodez Adhémar III, envoie 12 moines de Clairvaux dans le val de la Seye, en 1144, pour y fonder une abbaye. Le lieu a dû leur paraître bien agréable, puisqu'ils décident de lui donner le nom de « beau lieu » ! Grâce aux dons des riches seigneurs de Bruniquel et de Rodez au cours de la seconde moitié du XIIe siècle, l'abbaye se développe rapidement... jusqu'à la Révolution, où elle est vendue.

L'église se trouve alors en très mauvais état, avec une toiture arrachée en 1840. En 1875, un classement aux monuments historiques permet des travaux de restauration. Et puis, après bien des malheurs (transformation en ferme au XIXe siècle), l'Etat rachète le monastère pour y ouvrir un centre d'art moderne.

Alors, qu'avons-nous là ? Au sud de l'église, on trouvait le cloître du début du XIVe siècle (disparu au XIXe siècle) et les bâtiments conventuels. L'aile sud, qui abrite le réfectoire et les salons, est entièrement reconstruite au XVIIe siècle. Le bâtiment occidental du XIIIe siècle abrite le bâtiment des convers où l'on trouve un cellier voûté. Au-dessus, le dortoir des moines converti au XVIIe siècle en chambres d'hôtes. Au sud de l'abbaye, on trouve les jardins et leur étang, le colombier et le moulin.


Et encore !