Petite histoire de l'abbaye aux hommes de Caen

Vinaigrette 0
Vue d'ensemble - ©Benoit-caen / CC-BY-SA Vue d'ensemble - ©Benoit-caen / CC-BY-SA
Abbaye aux hommes de Caen Abbaye Bénédictin

L'abbaye de Guillaume


Et oui, encore un monument fondé par le grand Guillaume le Conquérant, roi d’Angleterre et duc de Normandie ! Voici donc l’œuvre de celui qui, désigné en 1066 comme successeur du roi d'Angleterre Edouard le Confesseur, part en guerre contre le beau-frère de ce dernier, Harold. Je ne vous cache pas que celui-ci, légèrement jaloux, l'attend de pied ferme pour l'affronter à Hastings ! Guillaume sort victorieux du combat et se fait couronner après cela roi d'Angleterre, le 25 décembre 1066 à l'abbaye de Westminster...

Ici donc, nous nous trouvons dans l'abbaye aux Hommes, dédiée à saint Etienne en 1063. La cité de Caen se trouve être la plus puissante de Normandie à l'époque ! Très vite, le monastère devient très riche. On y trouve bien sûr tout ce qu'il faut : boulangerie, granges, écuries, cuisines, un pressoir à pommes du XVIIe siècle...

L'abbaye dans la tourmente


Mais l’Histoire ne sera pas tendre pour notre abbaye, pourtant ! Elle souffre énormément des guerres de Cent Ans et de Religion, assiégée notamment par Henry V d'Angleterre en 1417... Les bâtiments conventuels sont reconstruits au XVIIIe siècle par Guillaume de La Tremblaye, grand architecte de la congrégation de Saint-Maur. [up]Il faut savoir que depuis la fondation de l'abbaye, on a toujours utilisé la pierre de Caen pour tous ses bâtiments : un matériau facile à sculpter que l'on retrouve dans le cloître du Mont-Saint-Michel, la tour de Londres ou la cathédrale de Cologne ![/up] En 1804, Napoléon transforme notre abbaye en lycée impérial. De nouvelles destructions sont occasionnées...

Et puis bien sûr, la Seconde Guerre mondiale. L'abbaye devient un lieu de refuge pour les Caennais et grâce à cela, elle sera épargnée ! Et oui ! [up]Des croix rouges peintes sur son toit avertissaient la Royal Air Force de ne pas la bombarder... Ce qui rappelle la légende, qui dit que « lorsque Saint-Etienne s'effondrera, Royaume d'Angleterre périra » (dixit sir Robert Wace, au XIIIe siècle).[/up] Depuis 1965, l'abbaye abrite l'hôtel de ville.


Et encore !