Petite histoire de Kaysersberg

Vinaigrette 0
Kaysersberg - ©Taxiarchos228 / CC-BY-SA Kaysersberg - ©Taxiarchos228 / CC-BY-SA
Cité médiévale de Kaysersberg Cité médiévale

Appelée Keisersberg en 1227, Kesersperg, puis Mont Libre à la Révolution, voici Kaysersberg, joli petit bourg alsacien ! Son château, probablement un fief de la maison d'Eguishem, appartient aux de Horbourg et aux de Ribeaupierre. L'empereur Frédéric II le leur achète en 1227 pour se protéger des invasions lorraines en Alsace. L'empereur Adolphe de Nassau élève, en mars 1293, le petit bourg au rang de « ville libre impériale ». Kaysersberg se rallie en septembre 1354 à la ligue des 10 villes d'Alsace. Véritable place-forte gardée par un Reichvogt, un chef militaire, la petite ville sans cesse agrandie s'étend désormais loin, très loin ! Ses seigneurs, les Hohenstaufen, avaient pourtant promis de ne jamais empiéter sur les territoires voisins. Comme quoi, ne jamais dire jamais...

En 1293, le roi Adolphe de Nassau octroie à la ville de grands privilèges. Celle-ci compte ainsi de nombreuses familles nobles depuis la fin du XVe siècle, tanneurs, boulangers, vignerons, tonneliers regroupés en corporations. En 1644, un certain Mérian surnomme Kaysersberg « petit endroit », un autre la chante comme une « cité populeuse et d'imposant aspect ». On y fait le vin le meilleur du pays, à en croire le jurisconsulte Nicolas Reussner, « l'Alsace est le cœur et la vie de l'Empire et Kaysersberg le cœur du cœur et la vie de la vie ». L'Histoire du bourg sera plutôt tranquille, jusqu'à son ravage pendant la guerre de Trente Ans...


Et encore !