Nuit de noces, mariage et caprice au château de Taillebourg

Vinaigrette 0
Le château - ©Havang(nl) / CC0 Le château - ©Havang(nl) / CC0
Château de Taillebourg Château Festivités Mariage Aliénor d'Aquitaine Louis VII le Jeune Jacques Coeur Charlotte de Trémoille

La nuit de noces d'Aliénor

Un chroniqueur dit que le jeune couple formé par le roi de France Louis VII et Aliénor d’Aquitaine passent leur nuit de noces au château de Taillebourg...

Oui ! Après le mariage à la cathédrale Saint-André de Bordeaux (33), Aliénor et Louis se dirigent vers la Charente à la tête d’une gigantesque escorte de pas moins de 500 chevaliers : on s’arrête à Taillebourg, fief du beau Geoffroy III de Rancon, qui les reçoit et met son châtiau à disposition des deux mariés...

Les Rancon, originaires du Limousin, s’installent à Taillebourg au Xe s : même que Geoffroy accompagnera le couple en Terre-Sainte en 1147.

Sacré mariage !

Puis vient le temps où le château passe aux Coëtivy, une vieille famille bretonne : Olivier de Coëtivy épouse, dans la chapelle du château, la fille légitimée de Charles VII et d’Agnès Sorel, Marie de Valois !

La scène se passe le 18 décembre 1458 : tout le château de Taillebourg, malgré le froid piquant et la nuit qui tombe vite, résonne de musiques et de rires pendant les quelques jours où la cour fait la fête au château...

Un Cœur bat dans la tour

Ah, tiens ! En parlant d’Agnès Sorel... Jacques Cœur, arrêté en 1451 pour l’empoisonnement de ladite maitresse de Charles VII, se fait enfermer à Taillebourg : on dit même que c’est dans le vestige de la seule tour actuelle qu’il l’a été...

Le caprice d'une ado !

Avec le mariage de Louise de Coëtivy avec un La Trémoille, Taillebourg passe dans le giron de cette grande famille poitevine. Et là... Charlotte de La Trémoille se fait enfermer au château sur ordre de Jeanne de Montmorency, sa môman. Elle l’a bien cherchée, aussi !

Jeanne a dû s’opposer à ses caprices d’ado, à son union avec le prince de Condé, Henri de Bourbon. Déjà que Charlotte s’était convertie au protestantisme contre son gré, pour les beaux yeux du monsieur... Enfin, beau... il est moche, Henri, mais moche !

Petit, avec un teint de navet et des yeux de cochon, mais un farouche huguenot, chef des Protestants pendant les guerres de Religion : on l’a déjà rencontré au château de Blandy, se mariant avec la belle Marie de Clèves... le seul amour du roi Henri III !

Charlotte finira par épouser le prince, na. Même, plus tard, les ragots disent qu’elle l’empoisonne pour l’amour de son amant, un jeune page... Vous vous souvenez ? On retrouve l'amant aux grottes charentaises de Matata... planquée là pour cacher sa relation, dit la tradition ! En tout ça, après avoir supporté les guerres de Religion, le château de Taillebourg finit détruit pendant la Fronde, en 1652...

La visite du château

On visite Taillebourg librement, le château ayant été reconverti en jardin. Henri IV appelait l’endroit « le plus beau fossé de son royaume », pas pour rien ! Le Nôtre avait dessiné les parterres au début du XVIIIe s. et près de 5 000 balustrades en pierre entouraient la terrasse !


Et encore !