Murbach et son terrible champ du carnage

Vinaigrette 0
Le tombeau - ©Rh-67 / CC-BY-SA Le tombeau - ©Rh-67 / CC-BY-SA
Abbaye de Murbach Abbaye Massacre Bénédictin

Dans l’église, on voit un sarcophage : celui renfermant les restes de 7 malheureux moines... 7 moines dans la tourmente, dans cette obscurité médiévale, du temps où les barbares venus du bout de la terre faisaient régner la terreur...

Voilà qu’en 929, les Hongrois déferlent sur Murbach. Tuerie, sang, poussière... Au village comme à l’abbaye, on déguste. Mais 7 moines menés par l'abbé Wambert réussissent à fuir, frêles silhouettes discrètes dans le soir... Les cavaliers hongrois les rattraperont et les massacreront, un par un, ni plus ni moins : le lieu s'appelle depuis Mordfeld, le « champ du carnage »...

Les inscriptions sur leur tombeau disent : « Nostrorum fratrum jacet hic funus tumulatum. Vim rosei finis pertulit iste cinis. Hinc bene migrabant quos Hunni mortificabant. Hos, Deus in coelis loetificare velis. » et « Claudit multorum proesens lapis ossa virorum, In lemplo veteri jam pridem digna teneri. Horum placatus, si sunt, tege, Christe, reatus, Nos vice dando pari per eorum vota juvari. »

C'est Célestin de Béroldingen, abbé de Murbach, qui restaure le sarcophage au début du XVIIIe s.


Et encore !