Mme de Maintenon commence sa vie en prison à Niort

Vinaigrette 0
Mme de Maintenon - ©Public domain Mme de Maintenon - ©Public domain
Donjon de Niort Fortification Emprisonnement Mme de Maintenon

Entre 4 murs

Le petit jour pâle commence à décliner, dehors. Le vent souffle par bourrasques et une pluie glacée suinte à travers la meurtrière. Nous sommes fin novembre 1635 : Niort est sous la grisaille, le donjon dans la torpeur la plus sinistre.

Et c'est à l'intérieur d'une geôle glacée qu'une petite fille va pousser son premier cri. Elle s'appelle Françoise. Françoise d'Aubigné, petite-fille du sympathique poète guerrier Agrippa d'Aubigné : la future Mme de Maintenon !

Le futur béguin de Louis XIV qui commence sa vie sous les verrous ?! Hé oui... merci papa ! Constant d'Aubigné, le daron, a été emprisonné pour dettes. Sa femme n'a pas voulu le laisser et s'est fait enfermer avec lui.

Et puis, la famille est protestante : Françoise sera baptisée par un curé catholique avec pour parrain le gouverneur de la ville, le duc de La Rochefoucauld... François ! D'où le nom de la petite.

Et toc !

Vous parlez d'un début dans la vie ! La sœur de son pauvre père, Louise d'Aubigné, vient souvent les voir. Choquée, elle voit l'état de fatigue du père... de la mère, n'en parlons pas : elle ne peut même pas nourrir son enfant !

Tata Louise décide de prendre Françoise sous son aile, le temps qu'elle passe ses premiers mois... Oui : la petite Françoise passe ses premières années au donjon. Pour meubler les journées interminables, elle peut compter sur une amie, la fille du concierge.

Mais un jour, on raconte que celle-ci lui reproche de ne pas être aussi riche qu'elle. Ce à quoi Françoise répond : « Oui, c'est vrai, mais moi au moins, je suis une demoiselle »...

De Charente en Martinique

Françoise quitte Niort et son donjon en 1639, à la libération de son père. Finis, les ennuis ? Non : papa d'Aubigné refuse de renier sa foi. Du coup, il doit fuir en Martinique. C'est pas demain la veille qu'on reverra la Charente ! Françoise tombe gravement malade pendant la traversée.

A telle point qu'on la déclare morte... Mais au moment de la jeter à la mer, un hoquet la secoue : elle revit ! Quand, une fois devenue Mme de Maintenon, elle racontera son aventure des années après à Versailles, on lui dira : « Madame, on ne revient pas de là pour rien... »


Et encore !