Marie Stuart chez sa grand-mère à Joinville

Vinaigrette 0
L’Éducation de M. Stuart à la cour de François II, 1836 - ©Scailyna / Public domain L’Éducation de M. Stuart à la cour de François II, 1836 - ©Scailyna / Public domain
Château du Grand-Jardin Château Destin tragique Marie Stuart

A la cour de France

1559. Une grande jeune femme rousse, engoncée dans sa robe grenat, déambule dans les allées du jardin de Joinville. A son bras, le roi de France François II. Son mari... Vous l’avez peut-être reconnue ? La reine d’Ecosse Marie Stuart vient rendre visite à sa mamie la duchesse de Guise Antoinette de Bourbon. Oui, car Marie est la fille unique de la Frenchie Marie de Guise et du roi d’Ecosse Jacques V Stuart !

A peine née et voilà que papa meurt à la guerre : Marie se fait proclamer reine d’Ecosse... 6 jours après sa naissance. Môman assure la régence : pendant ce temps Marie coule des jours insouciants à la cour de France. On la marie même avec le dauphin François, le fils du roi de France : là voilà pour 1 an reine éphémère de France... 1 an, car François meurt de maladie à 16 ans.

En Angleterre rien ne va plus

Zou : retour en Ecosse pour Marie. Là-bas les choses ne vont pas fort : sa mère vient de mourir et les nobles écossais commencent à grogner. Marie la catho Frenchie ne leur plaît pas, dans ce pays où le Protestantisme a été reconnu religion officielle !

Marie se remarie avec lord Darnley (un rustre doublé d’un beauf), mais son mari meurt... assassiné. Bah, Marie n’a pas le temps de prendre le deuil : elle épouse quelques mois après l’assassin du lord, James Hepburn !

Là, les nobles pètent un câble : rébellion !! Marie doit abdiquer. Chassée, elle se réfugie en Angleterre auprès d’Elizabeth Ire, sa cousine. Mais des cathos complotent pour virer Elizabeth la protestante et la remplacer par la douce Marie. 2 reines pour une petite île, c’est trop de toute façon... Mais les complots sont mis au grand jour. Marie se fait juger pour trahison, puis condamner à mort et décapitée près de Londres.


Et encore !