Marie-Anne de Bourbon, princesse de Conti, et sa sépulture à Saint-Roch

Vinaigrette 0
La plaque funéraire de la princesse, à Saint-Roch - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA La plaque funéraire de la princesse, à Saint-Roch - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Eglise Saint-Roch Eglise paroissiale Lieu de sépulture Louis XIV

Une célébrité enterrée à l'église Saint-Roch de Paris ? Qui ?! Marie-Anne de Bourbon, princesse de Conti.

Une des filles de Louis XIV et de sa maîtresse, Mme de La Vallière !

Une fille légitimée

Marie-Anne de Bourbon naît un beau jour d’octobre 1666, au château de Vincennes...

La fille de Louis XIV et de sa maîtresse du moment, Louise de La Vallière ! Fille légitimée dès mai 1667, et immédiatement nommée mademoiselle de Blois.

Il s'agit du 3e enfant du couple.

Marie-Anne devient vite la fifille préférée de Louis, intelligente, élégante, danseuse hors-pair...

Une nuit de noces horrible !

On marie la princesse toute jeunette au prince Louis-Armand de Bourbon-Conti, en 1680. Elle a 14 ans, lui 18.

Des gamins ! Les ragots parlent d'une nuit de noces horrible, où un Conti tout excité se jette sur la pauvre Marie-Anne, terrifiée (qui rappelons-le a 14 ans).

Elle repousse en hurlant les assauts de ce sauvage pataud et complètement inexpérimenté.

En plus, elle vomit toute la nuit, la faute, d'après Mme de Sévigné, au festin de noces qui compte plus de 700 plats...

Tous deux passent leur nuit de noces dans leurs lits respectifs, silencieux.

Ca promet !

Une histoire de petite vérole

Après cette nuit de noces catastrophique, Marie-Anne et Armand se disputent de plus en plus souvent.

Conti commence à découcher, hop, son beau-père de roi le rappelle à l'ordre.

Alors il finit par aller déverser sa rancoeur à la guerre. Loin, très loin ! Il combat les Turcs, en Hongrie.

Quand il revient en 1685, il apprend que sa femme a contracté la petite vérole (les mauvaises langues diront que Mlle de Blois fricotait avec son beau-frère).

Conti va bizarrement se radoucir et soigner patiemment sa moitié, en s'enfermant longuement dans sa chambre.

Réconciliation sur l'oreiller ? Tout juste ! On n'y croyait plus...

Mais si la princesse en réchappe, pas lui : Conti contracte la maladie et meurt peu après !

Quand le sultan du Maroc courtise Marie-Anne...

Voilà la princesse veuve. Un remariage de prévu pour elle ? Ah, non ! Elle a donné. Elle refusera toute sa vie.

Mais voilà que le sultan du Maroc, Moulay Ismail, la demande en mariage !

Lui, c’est un peu le roi Soleil de l’autre côté de la Méditerranée : il règne sur le Maroc depuis 22 longues années.

Il envoie un jour son ambassadeur à la cour de Versailles, pour négocier un traité.

Et alors que celui-ci assiste à un bal, il aperçoit la belle princesse, 32 ans et toutes ses dents. Il se dit que son sultan devrait l’épouser ! Non mais, imaginez le mariage... imaginez toutes les alliances militaires et diplomatiques !

Son ambassadeur l'ayant informé de son idée, le sultan, conquis par un portrait de la belle, demande la main de Marie-Anne à son paternel.

Louis XIV refuse : mais voilà pourquoi aujourd'hui, dans le mausolée de Moulay Ismail à Meknès au Maroc, on voit quatre horloges comtoises offertes par le roi, pour compenser son refus...

La mort de la princesse

Chronique de la régence et du règne de Louis XV (vol. 3) précise que la princesse meurt en 1739 à 73 ans, « d’un abcès dans la tête, et ayant beaucoup souffert pendant plus d’un an. »

On l’enterre à Saint-Roch, pourquoi à votre avis ?... Parce qu’elle habitait le quartier, rue Neuve-Saint-Augustin !

La cérémonie se déroule « à 7 heures du matin, sans pompe, suivant son testament. »

Où a-t-elle été enterrée, exactement ? Dans la chapelle de la Vierge.


Et encore !