Mais que vient faire le mythique César Borgia à Chinon ?

Vinaigrette 0
César Borgia, C. Brixius (1700-1799) - ©Rijksmuseum / CC0 César Borgia, C. Brixius (1700-1799) - ©Rijksmuseum / CC0
Château de Chinon Château Château de la Loire Festivités César Borgia

Le rejeton du pape


En décembre 1498, le roi Louis XII est à Chinon. Pas pour profiter du grand air vivifiant des bords de Loire, alors à moitié gelée, non. Pour accueillir un hôte un peu particulier : le fils de sa sainteté le pape Alexandre VI, César Borgia. Le cortège qui l'accompagne et qui vient juste d'arriver aux portes de la ville ne passe pas inaperçu. Superbes chevaux, pages revêtus d'or et d'argent... Borgia en jette !

Brantôme nous décrit le prince :
Il avait une robe de satin rouge et de drap d'or de mi-partie, brodée de riches pierreries et de grosses perles. A son bonnet un double rang de 5 ou 6 rubis gros comme une fève. Ses bottes toutes lardées de cordons d'or et bordées de perles... Devant lui, 24 mulets chargés de bahuts, coffres, couverts de couvertures aux écussons et armes dudit duc et aussi force chariots qui portaient lits de campagne, vaisselles et autres choses. Son cheval était tout chargé de feuilles d'or avec force perles et pierreries.


Une boiteuse et la sœur d'un roi


Que voulait Louis XII ? L’annulation de son mariage avec Jeanne de France la boiteuse, pour pouvoir épouser Anne de Bretagne. Il l'aura, son annulation, en recevant ce fils de pape et en lui cirant les pompes. Mais en contrepartie, Borgia demande pour son fils le duché de Valentinois, une pension de 20 000 livres... et la main d'une femme : Charlotte d'Albret, sœur du roi de Navarre.

La plus belle fille de France avec un Borgia ! Ils se marieront et après une nuit de noce agitée dont César se vantera beaucoup, il disparaît peu après sans jamais revenir...


Et encore !