Louis XV a la main verte, aux serres d'Auteuil !

Vinaigrette 0
Le parc des serres - ©François GOGLINS / CC-BY-SA Le parc des serres - ©François GOGLINS / CC-BY-SA
Serres d'Auteuil Jardin

Saviez-vous que les serres d’Auteuil originelles datent… de Louis XV ?

Un château niché au coeur du village d'Auteuil

Auteuil, au XVIIIe s ? Un petit village tout paisible, situé en dehors de Paris... la cambrousse, quoi !

Et devinez ce qu’on trouve, à l’emplacement des serres actuelles ? Un petit château appelé château du Coq. Il se trouvait vers les actuels n° 63-73 de la rue d’Auteuil.

Le roi Louis XV aime y séjourner incognito, en galante compagnie... Il y chasse beaucoup, aussi.

L'architecte Gabriel se charge de lui construire le petit château.

Il se compose, dit Connaissance du Vieux Paris (Jacques Hillairet, 1977), de chouettes appartements décorés de tapisseries des Gobelins et de la Savonnerie, de glaces de Saint-Gobain...

Une vraie petite maison de campagne royale !

Les serres du château du Coq

A peine construit, le château du Coq compte des serres et un jardin botanique.

Chouette ! Parce qu’il a la main verte, Louis ça tombe bien. Lui et la botanique, ça fait deux !

Et vas-y que je te mets la main dans le terreau, et vas-y que je plante et que je coupe…

Rien qu’à Versailles, tiens : avec l’horticulteur Claude Richard, ils vont créer des serres chaudes extraordinaires, en 1750, avec près de 4 000 variétés de fruits et de fleurs !

C’est Richard, d’ailleurs, que le roi place à la direction des serres d’Auteuil, qui se veut un peu une succursale de celles de Versailles.

Les serres inspirent le poète Colardeau !

Les jardins inspirent le poète Colardeau, tiens, qui pond une pièce « au roi Louis XV », en 1764 :

« Vous voilà donc bourgeois d’Auteuil, sire, et voilà votre village. Vous y viendrez chercher l’ombrage, le doux lilas, le chèvrefeuille : tant mieux pour nous. […] Venez-y.

Il faut bien que du haut de son trône, Louis descende quelquefois : l’émail des prés, l’ombre des bois, les dons de Flore et de Pomone doivent lui plaire. »

De Louis XV au XIXe s

Avant que Louis XV ne l’achète en 1761, le château du Coq appartient au riche banquier Samuel Bernard, en 1717, avant que Mme Elizabeth (frangine de Louis XVI) ne l’occupe, après Louis XV.

Réaménagé au cours du XIXe s, le grand domaine appartient au baron Rodolphe d’Erlanger, en 1861.

Ce dernier le morcelle : depuis, la rue Erlanger a coupé le domaine royal en deux...


Et encore !