L'orme médiéval de Saint-Gervais-Saint-Protais

Vinaigrette 0
L'orme central - ©Mbzt / CC-BY-SA L'orme central - ©Mbzt / CC-BY-SA
Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais Eglise paroissiale

Le mieux, pour voir la belle façade classique de l’église (XVIIe s), c’est encore la place Saint-Gervais. Célèbre pour son grand orme qui s’épanouit là...

Bon, l’arbre actuel date du XXe s. Mais saviez-vous que le précédent datait du Moyen-Age ?

Attendre sous l'orme !

Notre orme est mentionné en tant qu’ourmeciau dans le Dit des rues de Paris, le récit de Guillot, au XIVe s.

Nouvelle histoire de Paris et de ses environs (Julien de Gaulle, 1839) raconte qu’on plantait un orme devant une église, la maison du seigneur ou à un carrefour, au Moyen-Age.

Car c’est sous l’orme, à l’époque, qu'on rend la justice. Que les marchands parlent affaire, après la messe. Que les gens viennent se retrouver pour payer des redevances.

Tenez : en 1443, les archives mentionnent que les propriétaires de vignes de la Bastille « devaient payer la rente à l’orme Saint-Gervais, le jour de la saint Rémi et à la saint Martin. »

Tableau historique et pittoresque de Paris (J.-B. de Saint-Victor, 1809) précise même que c’est sous l’orme que se réunissent les juges pédanés ou « juges de dessous l’orme ».

Pédanés ? Le mot désigne des juges de villages n’ayant pas de siège d’audience particulier, dit le dico le Littré !

D’où l’expression « attendre sous l’orme » ? A moins que ce ne soit un autre orme, celui du château de Gisors ?

Palmiers et ormes

En fait, planter un orme devant une église viendrait d’une très ancienne tradition : les premiers chrétiens gravaient une palme sur le tombeau de leurs saints martyrs, comme symbole de la victoire.

Et on allait planter des palmiers et des ormes devant les églises dédiées à ces martyrs.

En tout cas, l’orme de Saint-Gervais-Saint-Protais a été abattu à la Révolution, pour fabriquer des affûts de canon.

Mais ouvrez l'oeil : on le retrouve aujourd’hui immortalisé sur les miséricordes des stalles de l’église !


Et encore !