L'île Tristan, le sinistre repaire de La Fontenelle

Vinaigrette 0
Sur la côte nord de l'île - ©Ipigott / CC0 Sur la côte nord de l'île - ©Ipigott / CC0
Ile Tristan Ile Brigandage Emprisonnement Torture La Fontenelle

La tanière du loup

La présence de l'Homme sur l'île est attestée très tôt puisqu'on a retrouvé des petites habitations avec armes en bronze et monnaies gauloises et romaines. En 1351, une garnison s'y installe et y construit une forteresse. On demande d’ailleurs en 1600 la démolition des fortifications de l'île.

Puis Jacques de Guengat, un seigneur protestant chassé de son château, se réfugie sur l'île. Sauf que La Fontenelle veut aussi faire de cette île son quartier général ! Chose faite en 1595. Il va y construire une grosse forteresse.

De là, il part faire ses raids sanglants dans toute la région... La marée rend les opérations et les tentatives de siège très difficiles. C'est la planque idéale ! L’île prend un moment le nom d'Ile-Guyon, de « Guy », le prénom de La Fontenelle...

On crevait, dans ces geôles

Gustave Flaubert dans Par les champs et par les grèves écrit :

« A 100 pas derrière un chenal resserré, s'étend une île étroite, désolée, sans verdure et habitée seulement par un métayer dont on voit la ferme appuyée aux terrains sombres et rugueux. Cette île est l'île Tristan et c'est là que vécut La Fontenelle... Il s'y fortifia d'une inexpugnable façon.

C'est là qu'il s’abandonnait volontiers à ses fantaisies terribles. Quand les cachots étaient trop pleins, on jetait à la mer une centaine de prisonniers pour faire place à d'autres. Parfois il forçait ces malheureux à danser sur des barres de fer rougies au feu, ou bien il les faisait pourrir dans des tonnes pleines d'eau.

Une fois il fit mourir un homme de faim et un autre à force de manger, pour voir celui qui souffrirait le plus. On ne l'appelait plus monseigneur, et il était vêtu d'un manteau de drap d’or fourré d'hermine d'un tel prix qu'un roi en eut été jaloux pour la porter à son sacre. »

La Fontenelle fortifie donc l'abbaye avec des pierres prises sur les maisons qu'il a pillées à Douarnenez, en à peine 7 mois. Il a obligé les habitants à porter les pierres de leurs propres maisons sur l'île ! Il fait construire par ces mêmes habitants un rempart tout autour, avec des geôles sinistres.


Et encore !