L'Etre Suprême s'invite sur la façade de Notre-Dame de Clermont-Ferrand

Vinaigrette 0
Cathédrale de Clermont-Ferrand, déclaration pour le culte de l'Etre Suprême - ©Romary / CC-BY Cathédrale de Clermont-Ferrand, déclaration pour le culte de l'Etre Suprême - ©Romary / CC-BY
Cathédrale Notre-Dame de Clermont-Ferrand Cathédrale Festivités Révolution Française

La cathédrale de Clermont possède une petite particularité, plutôt rare en France : une plaque sur son fronton, dédiée au culte de l’Etre Suprême ! Ce qui nous ramène au temps de la Révolution Française...

Petit rappel de ce qu'il se passe alors, entre déchristianisation et calendrier révolutionnaire (coucou germinal et pluviose) !

Débaptisation et déchristianisation dans l'air

En 1794, exit les fêtes chrétiennes, tout ce qui rappelle les rois et la religion. On rebaptise les villes françaises, du coup :

• les communes commençant par Saint ou Sainte sont modifiées, en raison de la déchristianisation qui accompagne la Révolution (saccages systématiques des lieux de cultes catholiques, etc)

• celles comportant Roi ou Reine, Château, Lys, ou évoquant ne serait-ce qu'un nom de seigneur, hop ! Rayées de la liste, modifiées...

Vous voulez des exemples ?

Saint-Quentin devient « Egalité-sur-Somme », Saint-Brieuc « Port-Brieuc », Pont-L'Evêque « Pont-Libre », et Versailles... « Berceau-de-la-Liberté » !

Le calendrier révolutionnaire

On adopte aussi le calendrier révolutionnaire. Plus de référence religieuse, tous les citoyens se retrouvent à égalité.

L’année commence le 22 septembre, pour l’équinoxe d’automne. On a 12 mois de 30 jours, soit 360 jours. Les 5 jours restants deviennent des jours de fêtes, les « sans-culottides » (jour du Travail, de l’Opinion, de la Vertu).

Et tous les 4 ans, années bissextiles obligent, on ajoute un 6e jour : an I, an II... jusqu’à l'an XIV, soit 1805 et la restauration du calendrier grégorien !

Les mois ? Ils deviennent Germinal et Floréal pour le printemps, Thermidor et Messidor pour l’été, Pluviose et Ventôse pour l’hiver et Brumaire et Frimaire pour l’automne. Les jours de la semaine, eux, sont revus en 10 jours, de primidi à décadi...

C'est dingue, pas vrai ? Mais voilà le meilleur pour la fin.

Le culte de l’Etre suprême

Le culte de l’Etre suprême ? Créé en 1794 par Robespierre, c’est le nouveau culte (patriotique avant tout) des Français.

Un culte qui se veut l’expression des idéaux des Lumières : égalité pour tous, liberté de pensée, etc. Avec des fêtes dédiées à des entités comme la Nature, l’Egalité, la Vieillesse et la Jeunesse ou aux vertus utiles à la société : la Vérité, l’Amour de la patrie...

Histoire de la ville de Clermont-Ferrand dit que la 1re fête de l'Etre Suprême a lieu à Clermont-Ferrand le 8 juin 1794. On avait prévenu les habitants à l'avance de la grosse nouba qui se préparait.

Et le jour J, les sections de Clermont se regroupent pour défiler en une procession maousse, encadrant les allégories de la Liberté et de l'Egalité. Sur quoi tout ce petit monde se rend sur la place Jaude, où on a dressé une montagne factice d'où on va faire les discours patriotiques...


Et encore !