Les uhlans du maréchal de Saxe à Chambord

Vinaigrette 0
Maurice, par de M.-Q. de La Tour - ©Public domain Maurice, par de M.-Q. de La Tour - ©Public domain
Château de Chambord Château Maréchal de Saxe

Gouverneur à vie

Ensuite, Stanislas Leszcinski, roi de Pologne et beau-frère de Louis XV, y habite entre 1725 et 1733... suivi du maréchal de Saxe, du maréchal Berthier, et du comte de Chambord, petit-fils de Charles X. L'Etat rachète finalement Chambord en 1930.

Quid du maréchal de Saxe, alors ? Maurice de Saxe s'installe dès 1748 à Chambord. Pendant 2 ans, il va faire comme chez lui ! C'est Louis XV qui le récompense pour ses bons et loyaux services au front, en le nommant gouverneur à vie du château de Chambord. Plus le titre ronflant de « maréchal général des camps et armées françaises » !

Le théâtre, mon dada !

Maurice ramène une partie de la Cour à Chambord, remeuble le château, fait faire de petites modifications. Par exemple le théâtre (Maurice adooore le théâtre) : il entretient au château une troupe de danseurs et de comédiens, fait représenter des pièces de Marivaux ou de la comédie italienne...

Maurice veut rivaliser avec le théâtre de Louis XV à Versailles. Du coup, dans sa folie, il engloutit des sommes énormes... on parle de 600 000 livres, soit près de 1 530 000 euros ! On garde les maquettes de ce petit théâtre au château...

Les uhlans, c'est marrant

Et quand on s'ennuie, quoi de mieux qu'un défilé de son régiment, à qui le roi a autorisé à se mettre en garnison à Chambord ?... Pour ce régiment, Maurice fait aménager les écuries et fonde un haras royal.

On n'a jamais vu une armée pareille ! Des Polonais, des Allemands, des Africains, des Alsaciens, des Flamands... tous connus sous le nom d'uhlans, un régiment à cheval qui manie le sabre comme personne. Tous étaient habillés « à la tartare », c'est à dire dans des costumes très, très colorés ! On comptait 1 000 uhlans... 1 000 hommes qu'il fallait loger ! Mais Maurice ne compte pas pour sa belle petite armée.

Il adore venir les voir à l’entraînement, tôt le matin. Les cavaliers font des charges extraordinaires, et les canons tonnent dans l'air paisible de Chambord ! Maurice doit tenir un aussi grand nombre d'hommes. Les gens du coin commencent à se plaindre de vols et d'agressions sur les femmes. Maurice ne rigole pas : il fera jusqu'à exécuter les plus récalcitrants.


Et encore !