Les trésors de l'église Saint-Pierre-Saint-Paul de Jouarre

Vinaigrette 0
La Piéta du 15e s - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA La Piéta du 15e s - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Eglise Saint-Pierre-Saint-Paul de Jouarre Eglise paroissiale

Notre-Dame et les vitraux

Dans la chapelle Sainte-Anne, on tombe sur une jolie statue de Notre-Dame-de-Jouarre du XVIe s, en pierre polychrome.

Elle tient de la main droite une branche probablement issue de l'arbre de Jessé. Derrière elle, les vitraux datent du XVIe s, restaurés en 1855 par le verrier parisien Didron. Ils illustrent la vie de la Vierge.

La mise au Tombeau

La mise au Tombeau date du XVIe s, elle se trouvait autrefois dans la tour romane de l'abbaye de Jouarre. Les personnages qui la composent ont été réalisés par l'atelier de Michel Colombe, « imagier » (c'est-à-dire sculpteur) à Tours.

On est certain aujourd'hui que le Christ a été taillé de la main même de Colombe ! On suppose aussi qu'Antoinette de Moustier, l'abbesse de Jouarre qui a offert ce groupe sculpté au tout début du XVIe s, s'est faite représenter sous les traits de la Vierge... L'atelier parisien Mainponte a restauré l'ensemble en 1970.

La Piéta

La Piéta en pierre polychrome du XVe s, qui compose un superbe ensemble sculpté avec saint Jean et Marie-Madeleine autour du Christ et de Marie.

L'étrange « pierre des Sonneurs »

Cette pierre tombale du XIIIe s a été découverte en 1864 sur l’actuelle place Saint-Paul (ancien cimetière). Son épitaphe dit : « Ci gît Chiens-Dieu et son père, lesquels marguilliers avaient l'habitude d'être de l'église Notre-Dame ».

M-CH-DIEU et J-CH-DIEU désignent les deux sonneurs de cloches de l'abbaye Notre-Dame de Jouarre. Chiens-Dieu, autrement dit « gardiens de Dieu », ce devaient vraiment être leur nom de famille !


Et encore !