Les secrets des cryptes de Saint-Etienne de Déols

Vinaigrette 0
Tombeau de Ludre - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Tombeau de Ludre - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Cryptes de l'église Saint-Etienne de Déols Crypte

Ludre et Léocade

Un trésor dans l'église ? Oui ! Par là... Quelques marches, et vous y êtes. Les 2 cryptes se composent d'une salle unique d'environ 2 m 50 sur 3 m de large. Elles sont voûtées, et l'une d'elle contient le magnifique sarcophage de saint Ludre, décrit pour la première fois dans les textes de Grégoire de Tours. Mais Ludre, c'est qui, au juste ?

Pour évoquer ce saint, on doit d'abord parler de son père, Léocade, sénateur ou proconsul romain au IIIe s. L'empereur Auguste l'a envoyé en Berry et en Bourgogne pour y être gouverneur. Il s'installe à Déols où il se serait fait construire un palais.

Il donne sa luxueuse maison de Bourges au premier évêque du Berry, saint Ursin, pour qu'il y construise l'actuelle cathédrale Saint-Etienne, puis... Léocade devient chrétien avec son baptême et celui de son fils, Ludre, juste avant que celui-ci ne meure.

Les tombeaux

Et voilà ! Ludre et Léocade reposent tous les deux de chaque côté du maître-autel, dans de petites cryptes. Le sarcophage de Ludre est en marbre blanc : une matière quasiment inconnue dans nos contrées à l'époque, ce qui fait penser que la pierre viendrait d'Italie ! Il se compose de 3 parties.

La base avec sa brèche (ce trou permettait à des enfants malades de se glisser en dessous, parait-il qu'ils guérissaient aussitôt... d'autres râpaient un peu de pierre et avec la poussière obtenue, ils se concoctaient un breuvage souverain), le sarcophage à proprement parler et le couvercle.

Le devant est décoré d'un superbe bas-relief en ronde-bosse représentant une chasse aux lions, aux cerfs et aux sangliers ; des personnages revêtus de tuniques romaines, à cheval, d'autres à pied, les attaquent, accompagnés par des chiens. Beaucoup y ont vu une représentation de Léocade, surtout avec ce lion à terre, blessé : leo cadit, « lion tombé ».

Assez proche du prénom de Léocade, non ? Le tombeau de Léocade est beaucoup moins riche que celui de son fils : réalisé en simple pierre de taille, on ne voit aucun ornement à part une petite frise de feuillage sur le haut.

Au XVIIe s, les restes du sénateur sont encore dedans : la Révolution les a probablement fait disparaître... Ludre, qui repose depuis tout ce temps dans sa petite crypte de Déols, est depuis vénéré dans tout le Berry...


Et encore !