Les raisins des Dames de Montmartre

Vinaigrette 0
Le clos - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Le clos - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Clos-Montmartre Vignoble

Le clos de Montmartre, c'est l'histoire de vignes nées au XIIe s, qui ont failli disparaitre au début du XXe s !

Les vignes de Montmartre

La pétition de 1921

Si la ville de Paris avait voulu, on n’aurait pas de vignes, ici ! Que nenni. Mais de bons gros immeubles bien moches, à la place.

Car au début de l'année 1921, la mairie décide de faire construire, à l'endroit actuel des vignes... des habitations bon marché.

Mais c'est sans compter les protestations des habitants du quartier ! Une pétition circule aussitôt.

Fin décembre 1921, les conseillers abandonnent leur décision : ouf, le terrain sera préservé.

On décide finalement en 1933 de planter une vigne, en souvenir des nombreux et anciens vignobles parisiens. Dont ceux de Montmartre !

La vigne des dames de Montmartre

L'histoire des vignes de Montmartre remonte au Moyen-Age.

Sur la Butte, dès le XIIe s, les Dames de l’abbaye de Montmartre possèdent un pressoir, près de leur église Saint-Pierre.

Vous savez ? Les fameuses abbesses qui ont donné leur donné leur nom à une rue et une station de métro, dans le 18e arrondissement ?!

Ce sont encore elles qui possèdent la totalité des vignes, sur la butte.

Connaissance du Vieux Paris (Jacques Hillairet, 1977) donne les noms de quelques-uns des vignobles, au XVIIIe s :

• le Haut-Coteau place Saint-Pierre ;

• le Bas-Coteau rue Gazotte ;

• la vigne de Bel-Air place Jean-Baptiste-Clément...

Le dicton !

On a beaucoup vanté les qualités diurétiques du vin de Montmartre, dans le temps.

Le dicton populaire dit : « C’est du vin de Montmartre, Qui en boit pinte en pisse quarte ».

Quand on pense que la pinte fait un peu moins d’un litre et la quarte (une ancienne mesure de volume) 8 litres !

Les vendanges annuelles

Les vendanges à Montmartre ont lieu tous les ans, début octobre.

Une grosse nouba, avec défilé, feux d’artifices et dégustation !

Après quoi on s'occupe du raisin sous la mairie du 18e arrondissement (hé oui !), dont le sous-sol renferme une installation vinicole avec pressoir, égrappoir...

Les bouteilles obtenues sont vendues aux enchères l'année suivante, au profit du comité des fêtes du 18e arrondissement.

Quid du vin ? On compte près de 27 cépages : gamay, pinot noir, merlot ou riesling.


Et encore !