Les petits soucis de noms de Tallemant des Réaux

Vinaigrette 0
Le château - ©Manfred Heyde / CC-BY-SA Le château - ©Manfred Heyde / CC-BY-SA
Château des Réaux Château Château de la Loire

Joli petit château si original, avec sa façade qui alterne briques roses et pierres en damier ! La châtellenie appartient au XVe siècle à Antoine de Bueil, comte de Sancerre. En 1651, un seigneur criblé de dettes, François de La Béraudière, chevalier des ordres du roi, cherche à vendre sa terre de Plessis-Rideau : une terre dotée de son vieux château féodal que Jean Briçonnet, maire de Tours sous Louis XI, avait réaménagé. Tallemant des Réaux, célèbre auteur des Historiettes, s'en rend acquéreur pour la somme de 115 000 livres. Mais en même temps, la famille Tallemant doit vendre sa terre des Réaux, en Bourbonnais, dont notre Tallemant tient son nom. En s'en séparant, il perd tout droit de le porter...

Mais il existe un moyen de conserver son patronyme ! Il faut obtenir du roi qu'il change le nom du nouveau domaine, le Plessis-Rideau, en celui des Réaux. Moyennant finances, le souverain accepte en juin 1653. Vers 1660 commencent les difficultés financières, puis des déchirements religieux : la femme de Tallemant se convertit au catholicisme et part dans un couvent, une de ses filles imitant bientôt sa mère, l'autre refusant d'abjurer et contrainte à l'exil. Au XVIIIe siècle, les Taboureau font ajouter une aile à gauche du pavillon d'entrée. En 1897, le château est acquis par Julien Bradois, qui fait construire sur ses propres plans l'aile basse Renaissance à droite du pavillon d'entrée.


Et encore !