Les petites histoires de la tour de l’Honneur de Lesparre

Vinaigrette 0
La tour - ©Chatsam / CC-BY-SA La tour - ©Chatsam / CC-BY-SA
Tour de l’Honneur de Lesparre Tour Croisades Légende

On appelle le château « l’honneur de Lesparre » au Moyen-Age, titre ronflant qu’il détient jusqu’en Angleterre ! Aaah, mais qu’il était beau, alors : il fallait les voir, ses 7 grosses tours ! Bon, aujourd’hui il n’en reste plus qu’une, construite au XIVe s et haute de 30 m (5 étages). Fier et puissant château, fiers seigneurs de Lesparre, aussi !

La légende de Cénebrun

Les sires de Lesparre sont très puissants, leur terre étant la plus ancienne baronnie et la plus vaste de Guyenne, dit la chronique. Le premier seigneur de Lesparre est, dit la légende, le fils de l’empereur romain Vespasien : il s’appelle Cénebrun.

Le Romain le fait roi de Bordeaux, lui donne un gros pactole et la femme de l’empereur Titus, Galienne. De la taille d’un géant, Cénebrun a une force incroyable : il aura 40 marmots de pleins de femmes différentes ! Marmailles à qui il donne terres, or et titres de ducs ou comtes... Un géant roi de Bordeaux, ça donne le ton !

Duel !

Mais plus tard, voilà Florimond de Lesparre qui n’est pas mal non plus... Il va jusqu’à défier le roi de Chypre en duel, Pierre de Lusignan, un descendant de la fée Mélusine ! A l’époque, Pierre appelle les sires chrétiens à la croisade.

Un qui est pressé de partir en découdre, c’est bien Florimond, qui met les voiles en 1365 avec 20 de ses hommes. Il devient l’ami fidèle et dévoué de Pierre, combat bravement et accumule les victoires contre les Turcs, jusqu’à ce qu’un jour, il se fâche avec le roi.

L’arrogant sire de Lesparre lui envoie une lettre de provocation pas piquée des hannetons ! Pierre, aussi sanguin que Florimond, accepte : le combat qui s’annonce entre les deux hommes va être sanglant... Bon, heureusement, le duel ne se fait pas.

C’est après la croisade que le pape Urbain V les appelle à Rome, empêchant de justesse le massacre entre les deux hommes. Florimond dédommagera le roi : eh, Pierre, laisse ton orgueil de côté, et accepte...

France-Angleterre

De retour dans son fief bordelais, Florimond reprend sa petite vie : au programme, guerroyer et s’acoquiner avec l’Anglais... la routine habituelle, quoi ! En parlant d’Anglais : avec le mariage d’Aliénor d’Aquitaine et d’Henri Plantagenet, Lesparre entre dans le domaine british, de 1152 à 1453...

Entre temps Lesparre passe au fils de la sœur de Florimond, Amanieu de Madaillan. Puis, la terre revient aux Anglais (décidément), ducs de Gloucester et d’Huntington.

Petit passage par la famille d’Albret, puis le gouverneur de la Guyenne et maréchal de Matignon fait dessécher les marais qui avoisinent le château en 1633 et fait planter des vignes : oui, oui, on produit toujours du vin, à Lesparre !


Et encore !