Les moines de Saint-Maurice feraient tout pour une lichette de vin...

Vinaigrette 0
Les ruines - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Les ruines - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Abbaye Saint-Maurice de Carnoët Abbaye Cistercien Miracle

Littéralement perdue au milieu de la nature, non loin de Clohars-Carnoët, vous voici maintenant à l'abbaye Saint-Maurice, sur les bords tranquilles de la Laïta. Figurez-vous une nature hostile, une forêt dense et sombre où les loups pullulent... Sur des terres situées « entre Penfeuten jusqu'à Staernadri » données par le duc Conan III, l'abbé Maurice Duault, accompagné de 12 moines cisterciens de Langonnet, décide en 1177 de construire un monastère. Les voilà qui se mettent à défricher les bois alentours, à assécher les marais... imaginez le travail ! Finalement, la nature n'est pas si inhospitalière que ça. L'eau leur apporte la vie, la forêt une source de nourriture abondante. Une autarcie parfaite qui s'accorde tout à fait avec la vie monastique faite d'isolement, de prière et de travail manuel.

On rapporte quelques miracles accomplis par saint Maurice. Je peux vous citer le cas du navire venant de l'île de Groix qui passa un jour devant l'abbaye. Les moines hélèrent le capitaine, lui demandant un peu de vin. Hélas plus une goutte à bord ! Ne restait que de l'eau, que les matelots montrèrent aux religieux... aussitôt, le liquide se changea en vin... qui fut donné aux moines ! Mais que de ruines me direz-vous, pourquoi un tel abandon ? Les vicissitudes de l'Histoire, vous savez, le départ des moines à la Révolution plongeant le domaine dans l'oubli jusqu'en 1991, date à laquelle le Conservatoire du Littoral le rachète... Pourtant, le cadre est enchanteur, il suffit de déambuler ça et là pour s'en rendre compte : le logis de l'abbé du XVIIIe siècle, les restes de l'église abbatiale et de la magnifique salle capitulaire du XIIIe siècle...


Et encore !