Les jansénistes à Ratilly : clandestinité... et trésor ?

Vinaigrette 0
Le château - ©Thierry de Villepin / CC-BY-SA Le château - ©Thierry de Villepin / CC-BY-SA
Château de Ratilly Château Trésor

Le combat continue !

On passe au siècle suivant ! Au XVIIIe siècle (plus particulièrement en 1732), on trouve installé à Ratilly Louis-Basile Carré de Montgeron. Le nouveau proprio des lieux !

Conseiller du Parlement de Paris, janséniste, il fait de son château le quartier général de son combat... un combat ? Oui, le jansénisme !

Pour faire simple, le jansénisme est un mouvement religieux ben d’chez nous, né au XVIIe siècle. Les jansénistes sont des catholiques, mais avec des idées sur la grâce divine qui sauve l’âme des pécheurs pas vraiment... catholiques, justement.

De quoi en énerver plus d’un, là-haut, et de faire condamner cette hérésie par un édit. Ca ne passera pas, et, soutenues par la « maison-mère », l’abbaye de Port-Royal, des poches de résistants se créeront un peu partout. En Bourgogne, ça se passera au château, avec Montgeron !

Activités clandestines...

Le monsieur n’est pas du coin, mais il a acheté le château pour se rapprocher du curé de Treigny, l’abbé Gaspard Terrasson, LE pape janséniste, qui rêve de faire de Ratilly un second Port-Royal où les persécutés trouvent refuge...

Montgeron ne chôme pas : il fait imprimer en secret le journal Les Nouvelles ecclésiastiques, qui s’arrachent comme des petits pains... soit au château, soit dans les bois alentours. Le curé croit dur comme fer à son projet, d’autant plus que Montgeron l’aide financièrement.

Mais au bout de 3 ans d’activité secrète, l’abbé finit par se faire gauler... Montgeron, lui aussi ! Une petite incarcération à la Bastille va vite le calmer : c’est une fois redescendu sur terre qu’il revend Ratilly, en 1740...

Le trésor de Ratilly

On a longtemps dit qu’était caché quelque part au château le trésor des jansénistes, en tout cas celui de Montgeron. Ca, ça vaut le mystère du tableau caché de David, au château de St-Fargeau !


Et encore !