Les fresques de la collégiale de Saint-Bonnet-le-Château

Vinaigrette 0
Les Anges musiciens - ©D Villafruela / CC-BY-SA Les Anges musiciens - ©D Villafruela / CC-BY-SA
Collégiale Saint-Bonnet de Saint-Bonnet-le-Château Collégiale

Une collégiale du XVe siècle

Il faut remonter loin, très loin, pour découvrir l'histoire de notre ville : c'est un certain Varus qui y construit le premier un château, le castrum Vari. La ville prend le nom de Bonnet après le passage du saint (aussi évêque de Clermont en Auvergne) dans la région au VIIIe s. Les Protestants du baron des Adrets ravagent la région au XVIe s et peu avant la Révolution, le célèbre bandit Mandrin a le temps de mettre la pagaille à Saint-Bonnet.

Et la collégiale, alors ? Elle date du tout début du XVe s : on peut le prouver ! Grâce à une inscription dans la crypte qui indique la date du 8 juillet 1400 ; un certain Guillaume Taillefer a donné la somme de 2 000 livres pour la fondation tandis que Bonnet Graisset fait construire la chapelle souterraine. C'est dans cette chapelle, située sous le chœur et les bas-côtés, qu'on peut voir les superbes peintures murales du début du XVe s.

De superbes fresques

Ce qu'elles représentent ? Les scènes habituelles de l'adoration des mages, de l'Assomption... mais aussi une vierge Marie avec à ses pieds l'écu des Bourbons, entouré de ceintures de l'ordre de l'Ecu d'Or (fondé en 1367 par Louis II de Bourbon, comte de Forez). Pour accompagner tout ça, de beaux petits anges jouent de la musique. Toutes ces scènes sont peintes sur fond azur avec de grosses étoiles dorées.

Vous voulez connaître l'auteur de ces fresques ? Ah, c'est qu'on ne sait pas trop : on avance parfois le nom de Louis Vobis, un artiste de la région. Certains ont même rapproché les fresques italiennes du palais des Papes d'Avignon avec celles de Saint-Bonnet... Sinon, le plan de notre collégiale se compose de 3 nefs et de 8 chapelles latérales dont celles de Saint-Eloi et de la Vierge (anciennement Notre-Dame-de-Pitié).


Et encore !