Les coups durs du Mont Sainte-Odile

Vinaigrette 0
Le mont - ©Mattana / Public domain Le mont - ©Mattana / Public domain
Mont Sainte-Odile Abbaye Prémontrés

Odile et Herrade ont illuminé le mont ! Vient ensuite une période plus sombre, faite de décadence : évidemment, comme dans beaucoup d'autres abbayes, la règle se relâche. Guerres, incendies, rivalités surviennent : sac par les Bourguignons en 1474, gigantesque incendie en 1546 qui détruit tout sur son passage (si violent que des annales de l'époque disent qu'« on le vit dans toute la vallée du Rhin »)...

Les protecteurs de l'abbaye se déchaînent même contre elle ! C'est le cas du duc Frédéric de Souabe, qui enlève les villes d'Obernai et de Rosheim, pourtant propriétés des religieuses d'Hohenbourg. Les religieuses quittent le couvent, laissé à l'abandon jusqu'en 1607, date de sa reconstruction par les moines de l'abbaye lorraine des Prémontrés.

On assiste alors de nouveau à des catastrophes : pillage par les Suédois en 1633, incendie causé par la foudre en 1785... La Révolution expulse les religieux du monastère, déclaré bien national. Le chanoine Rumpler le rachète en 1796 pour y entreprendre de grands travaux de restauration.


Et encore !