Les chapelles de Cambia et leur étrange pierre anthropomorphe

Vinaigrette 0
Détail - ©Pierre Bona / CC-BY-SA Détail - ©Pierre Bona / CC-BY-SA
Chapelles de Cambia Chapelle Mégalithe Statue Légende

Les chapelles

La tradition veut que les deux chapelles voisines de San Quilico et de Santa Maria aient été construites par deux maçons, père et fils, dit le Guide de la Corse mystérieuse (éd Tchou). Le père s'occupe du chantier de Quilico, le fils celui de Santa Maria.

Le paternel, de loin, pouvait deviner aux bruits des outils de son fils sur la pierre si le chantier avançait proprement. Et si le fils avait mal fait son travail, le père lui criait ses instructions pour qu'il recommence !

De style purement roman, on ira voir San Quilico et ses sculptures très frustres : sur le tympan au sud, regardez un peu, cet homme portant une longue tunique, une épée dans une main, l'autre serrant un serpent. Sur le tympan ouest, Adam, Eve... et le même serpent ! Ne pas non plus oublier les fresques du XVe et XVIe s à l'intérieur.

La statue-menhir

Vampires ?!

La curiosité se trouve tout près de la petite église de Santa-Maria : une statue ! Oui, et pas n'importe laquelle : une statue-menhir anthropomorphe, dont on voit encore le visage saillant. Découverte à la toute fin du XIXe s, la légende dit que ce serait une jeune fille qui aurait été pétrifiée... On aime bien les légendes en Corse, ça tombe bien, nous aussi !

Voilà l'histoire : suite à un pari un peu débile, elle aurait mis un bâton dans une tombe, une nuit, à minuit pile. Mais le mort se serait réveillé et la jeune fille, voulant retirer le bâton, n'y arriva pas et resta pétrifiée de peur.

Une autre version de la légende dit que la jeune fille serait venue à minuit dans l'église pour rencontrer un vampire. Elle n'y croyait pas, pourtant, il était là ! Elle tomba dessus alors qu'il se tapissait dans la pénombre, et la peur la pétrifia sur place...

Signes mystères

Oh, venez un peu par là : on voit aussi tout près du menhir une pierre plate, la Petra Frisgiata, découverte vers la fin du XXe s. Elle porte des inscriptions bien étranges, des carrés et des losanges avec à l'intérieur une croix, des traits en échelle, etc. Cette pierre-ci daterait du début du Ier s avant J.-C. !


Et encore !