Les carpes centenaires du château de Fontainebleau

Vinaigrette 0
Fontainebleau, l'Etang des Carpes - ©Lionel Allorge / CC-BY-SA Fontainebleau, l'Etang des Carpes - ©Lionel Allorge / CC-BY-SA
Château de Fontainebleau Château Animaux

Des carpes énormes. Plus que centenaires, quasi increvables, dit la légende.

Aaah, je vous entends dire : « Pas possible !! » Sûr, quand on sait que la majorité de ces poissons ne vit que 20 ans tout au plus...

Bon. Nous voilà en tout cas au bord de l’étang des Carpes de Fontainebleau. Le Guide mystérieux de Fontainebleau (éd Tchou) rapporte que leur emménagement au château date du tout début du XVIIe s.

Hop, on pêche 60 jolies carpes qui nageaient tranquillou dans un étang près de Nancy, en Lorraine. On les fait venir par voie fluviale jusqu’à Vitry-le-François (51), puis vers Paris et Fontainebleau, en Seine-et-Marne... par la Marne.

Quel voyage de fou ! Ca coûte une fortune. Pourquoi ? Parce qu’il a fallu mettre chaque poisson dans un étui sur mesure, et les acheminer jusqu’à destination : 32 jours de voyage ! Les carpes (toutes ont supporté le voyage) arrivent au château début avril 1605...


La grosse Marie de Médicis parle des carpes plusieurs fois centenaires la première, dans une lettre à la duchesse de Guise, en 1607 :

« On a péché deux grandes carpes, dont l’une avait 800 ans et encore quelques-uns disaient qu’elles étaient du temps de Noé et du Déluge. L’autre n’avait que 300 ou 400 ans... Car on pêche beaucoup, dans le grand étang. »

Le marquis de Bonnay, gouverneur du château, écrit en 1824 :

« Il existait autrefois à Fontainebleau, dans la pièce d’eau dite de l’étang, de vieilles magnifiques carpes de François Ier. La Révolution les a détruites ; ou plutôt les armées étrangères les ont mangées pendant la funeste invasion de 1815. »

Oui : les Cosaques ont becté tous les précieux poissons centenaires... Ce n’est pas faute d’avoir rempoissonné l’étang de nombreuses fois au cours du XIXe s. Et quand la maladie a raison d’elles, on en remet !

Aujourd'hui, les célèbres carpes sont toujours là, dans leur étang. Quant à savoir si elles sont centenaires...


Et encore !