Les Camisards d'Aigues-Mortes, unis jusque dans la mort

Vinaigrette 0
Tour de Constance - ©Ingo Mehling / CC-BY-SA Tour de Constance - ©Ingo Mehling / CC-BY-SA
Cité médiévale d'Aigues-Mortes Cité médiévale Destin tragique

1704. Dans la tour Constance, on s'entasse. Les femmes d'un côté, les hommes de l'autre. Les malades aussi. Leur sort ? La mort au mieux, les galères au pire... leur crime ? Etre protestants. Tout ça parce qu'en 1685 l'Edit de Nantes a été révoqué. Les Protestants ont fui le pays, se réfugiant en Hollande ou en Angleterre.

Mais voilà, à certains endroits en France, on tente de résister, de pratiquer sa foi, comme dans les Cévennes. On se met à tuer les prêtres catholiques. On ? Oui, les Camisards, appelés ainsi à cause de leur chemise blanche.

Parmi eux, 2 chefs : Jean Cavalier et Pierre Laporte. Et 2 femmes, Catherine et Marthe Bringuier de Cornély. Catherine est la femme de Pierre. Marthe deviendra la femme de Maillet, le lieutenant de Pierre. Et après leurs mariages en commun, ils se font arrêter au petit matin, dénoncés par un traître. Les deux femmes ont le temps de fuir. Cruelle séparation !

Pierre se prendra une balle mortelle et ne se relèvera jamais. Maillet se fait arrêter, tout comme Catherine et Marthe. On les transfère à Nîmes : Catherine voit le corps en décomposition de son Pierre, Marthe assistera au supplice de son mari... avant qu'on ne les envoie en prison à Aigues.


Et encore !