Le transi de Guillaume d'Harcigny, le médecin psy de Charles VI

Vinaigrette 0
Transi d'Harcigny - ©Vassil / Public domain Transi d'Harcigny - ©Vassil / Public domain
Musée d'art et d'archéologie de Laon Musée Charles VI Guillaume d'Harcigny

Le musée

Installé depuis 1891 dans l'ancienne commanderie des Templiers, le musée accueille une importante collection archéologique méditerranéenne et picarde (ne pas manquer le trésor de Nizy-le-Comte) ainsi que des peintures du XVe au XIXe s ou des sculptures et du mobilier...

Guillaume d'Harcigny

Vaillant et sage

Froissart le décrit comme un « vaillant et sage médecin qui n'avait son pareil nulle part ». Guillaume, né à Harcigny (02), on le connaît pour avoir été le médecin du roi fou Charles VI ! Il a fait de nombreux voyages en Syrie, en Egypte, en Europe, tient un journal de bord dans lequel il consigne des notes sur des remèdes, sur l'anatomie, la géologie... qu'il publie en 1368.

Le roi fou encagé !

Son ami le sire de Coucy l’amène un beau jour au chevet du roi, après une crise de folie mémorable dans la forêt du Mans. Personne n'a pu faire quoi que ce soit pour Charles, qui semble de plus en plus incapable de régner...

Guillaume, tout pensif, considère longtemps son roi. Pour lui, son mal est guérissable ! Oui, même qu'il est dû à trop d'excès... Il lui donne des remèdes, lui ordonne du repos, beaucoup de repos entrecoupé de quelques sorties à cheval...

La légende dit que Guillaume fait construire une cage renforcée pour y enfermer le roi délirant. Légende, quand tu nous tiens... C'est tout bonnement faux : le roi a voulu se défenestrer, Guillaume lui installe donc une sorte de balcon grillagé devant sa fenêtre, de façon à ce qu'il puisse voir le jour et respirer !

Guillaume soigne le roi environ 6 semaines : et ça va mieux ! D’ailleurs, quelques semaines après la mort de Guillaume, Charles, qui ne prenait plus son traitement, retombe dans ses crises...

Radin, Guillaume ?

Quand il ne s'occupe pas du Fol, Guillaume vit confortablement dans ses maisons de Laon, avec la belle rente que lui donne le roi. Pourtant Froissart dit qu'il est radin, notre médecin, qu'il dépense très peu et qu'il adore amasser les écus.

Mais à sa mort, le 10 juin 1393, il distribue ses richesses aux églises... On l'enterre dans le cimetière des Pères Cordeliers, à Laon. Ses restes déménageront finalement dans la cathédrale à la Révolution puis dans l'actuel musée des Beaux-Arts...

Son transi

La pierre tombale

La pierre tombale de Guillaume se présente sous la forme d'un grand tombeau en marbre noir, avec une dalle de marbre portant l'épitaphe qui commence par :

« Que tous sachent qu'ici est inhumé l’illustre et scientifique personnage, maître Guillaume d'Harcigny, originaire du diocèse de Laon en son vivant maître en médecine et grand philosophe. »

Le reste rappelle qu'il possédait une grande fortune, et que, généreux, il a donné presque tout aux églises de Laon.

Brr, le squelette !

Mais ce qui nous intéresse se trouve sur la dalle. Regardez : le transi. Vous voyez ce squelette, en pierre calcaire toute blanche ?... le seul élément du tombeau parvenu jusqu'à nous !

Contrairement au transi de René de Châlon, celui de Guillaume n'est pas en décomposition mais semble desséché. Une momie, finalement !

La pierre pèse dans les 200 kg et mesure 1,55 m de long. Il semble que son transi soit le tout premier de ce genre en France, voire en Europe...


Et encore !