Le petit peuple de pierre de l'enclos de Guimiliau

Vinaigrette 0
L'enclos - ©Demeester / CC-BY-SA L'enclos - ©Demeester / CC-BY-SA
Enclos paroissial de Guimiliau Enclos paroissial

Enclos ? Oui ! L'enclos, si caractéristique de l’architecture bretonne (plus particulièrement du Finistère). Il doit son nom au petit muret érigé tout autour de l'église ! On y trouve généralement réunis l'ossuaire, l'église, le calvaire et la porte triomphale. On remarque facilement deux éléments : l'arc de triomphe d'abord, la fameuse pors ar maro, « porte des morts » datée de 1668 ; ensuite, le calvaire érigé entre 1581 et 1586. Celui de Guimiliau se compose de personnages habillés à la mode du XVIe siècle.

Ici, regardez ! On peut y voir la représentation de Katell Gollet (Catherine la Perdue), belle jeune fille vivant de débauche et de plaisir, bien célèbre en Bretagne, représentée ici dans la gueule du dragon de l'Enfer... Mais au fait, à quoi ça sert, un calvaire ? De chaire à prêcher utilisé pendant les pardons, mais aussi de véritable livre d'images pour des fidèles souvent illettrés... Le calvaire fait aussi office de croix du cimetière. Oui ! Avant qu'on ne prenne l'habitude d'en mettre une sur chaque tombe, au XIXe siècle !


Et encore !