Le musée Saint-Vic, ancien logis des abbés de Noirlac

Vinaigrette 0
Le logis - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Le logis - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Musée Saint-Vic Musée

Le logis des abbés

Son jardin, ses jolies statues, ses eaux frémissantes... Avec sa belle façade de pierres blondes et son allure de petit château, quelle histoire cache l'actuel musée Saint-Vic ? Vous vous en doutez, cette belle maison du XVIe s n'a pas toujours abrité un musée.

Non, c'est ici que les abbés commendataires de Noirlac (la grande abbaye cistercienne n'est qu'à quelques kilomètres) avaient leur résidence ! De vrais seigneurs ces abbés, qui menaient la vie de château ! Si on trouve mention de la maison primitive depuis 1208, celle qu'on voit actuellement date de la Renaissance, remaniée pour les prélats de Noirlac.

La bâtisse a connu une histoire mouvementée ! Elle a d'abord été transformée en couvent de nonnes de la Congrégation de Notre-Dame : mais les troubles de la Fronde ne tardent pas à faire fuir les religieuses !

Ensuite, ses propriétaires la vendent comme bien national à la Révolution avant que le département ne la rachète... pour en faire une prison. Elle gardera cette fonction jusqu'en 1934, car l'actuel musée Saint-Vic ne s'y installe qu'en 1977.

Une des surprises du musée

Alors, que voit-on ici ? Préparez-vous à une immersion au cœur de l'histoire locale, qui se raconte depuis l'époque gallo-romaine (pièces provenant du site de Drevant) en passant par le XIIe ou le XVIIe s (buste du Grand Condé de Coysevox).

Parmi les collections se trouve le portrait de profil (XVIe s) de Charles II d'Amboise, par Bernardino di Conti. On le connaît bien celui-ci, surtout si on est allé faire un tour à Meillant : c'est le compagnon d'armes de Louis XII et le seigneur du château de Meillant.

L'anecdote raconte que des ouvriers chargés de travaux dans les locaux en 1912 avaient pour habitude de déjeuner sur une planche en bois supportée par des tréteaux.

Jusqu'au jour où l'un d'eux se met à gratter le badigeon qui recouvre la planche, par curiosité... Curiosité qui fait bien les choses, puisqu'apparaît un portrait derrière ! Pour les plus curieux, un autre portrait de Charles existe au Louvre, de face celui-ci...


Et encore !