Le fabuleux destin du petit Breton devenu très grand Poisson

Vinaigrette 0
Le château - ©Jebulon / CC0 Le château - ©Jebulon / CC0
Château de Champs Château

Un Poisson breton


Pour parler de Champs, il faut évoquer l'incroyable et fulgurante destinée de Paul Poisson de Bourvallais, qui fait construire le château actuel sur des terres appartenant aux seigneurs de Champs depuis le XIIe s. Soie, brocart, or et mobilier précieux décorent vite les appartements de cette magnifique « maison de campagne ». Les belles écuries comptent une trentaine de superbes chevaux espagnols et anglais, les grandes serres abritent des espèces rares, la table propose des mets raffinés que toute la Cour (même le roi !) vient goûter...

Bref, Champs, c'est la réussite éclatante d'un petit homme du peuple qui décide que de valet, il passerait un jour à maître... Un de ses bons mots ? Un ancien maître lui disant : « N'oublie pas que tu as été mon valet. » « C'est vrai, répond Paul, mais si tu avais été le mien, tu le serais encore. » Mais alors, qui est-il, ce Poisson ?

Sa fulgurante ascension !


Paul, c'est le fils de petits fermiers d'Ille-et-Vilaine né au milieu du XVIIe s. Il vient très tôt à Paris, où il se retrouve laquais chez un fermier-général. Mais ses affaires ne marchent pas et Paul retourne en Bretagne. Là, il devient huissier. Le premier président du parlement de Rennes le remarque un jour, et surpris par la teneur des actes qu'il rédige, lui promet une place plus en vue ! Voilà Paul qui repart à Paris où il devient piqueur du pont Royal. Beaucoup apprécié, son patron le fait très vite monter en grade. Secrétaire du conseil, secrétaire du roi, contrôleur général des finances de Bourgogne...

Et Paul se retrouve à la tête d'une fortune colossale ! Il fait alors ajouter à son humble nom celui plus ronflant de Bourvallais. Il possède un nombre incroyable de terres dans la Brie et je ne vous parle même pas de son salaire... Mais son opulence finit par attirer sur lui toutes les jalousies ! On l'accuse de malversations, 2 ans avant sa mort... Paul doit se défaire de son si beau château de Champs... Embastillé, il sera finalement réhabilité, sans qu'on lui ai jamais rendu ses biens : il meurt oublié de tous en 1719.


Et encore !