Le duc de Lauzun, le don Juan culotté comme pas deux

Vinaigrette 0
Lauzun - ©Internet Archive Book Images / Public domain Lauzun - ©Internet Archive Book Images / Public domain
Château de Lauzun Château Antonin Nompar de Caumont

Portrait d'un original !

Le château de Lauzun dans le Lot-et-Garonne, c'est avant tout celui d'Antonin Nompar de Caumont La Force, le célèbre... duc de Lauzun. Roi de l’esbroufe, comme on pourrait le dire aujourd'hui, il naît en 1633 au château.

Oh, sa famille n'est pas bien riche, aussi elle l'envoie à la cour de Versailles : car le jeune homme, qui s'y fait connaître sous le nom de marquis de Puyguilhem, est un sacré numéro ! Saint-Simon décrit notre cadet de Gascogne comme

« un petit homme blondasse, bien fait de sa taille, plein d'esprit, qui en imposait, mais sans agrément dans le visage, plein d'ambition, de caprices, jaloux de tout, jamais content de rien, naturellement chagrin, solitaire, sauvage, redouté de tous et pleins de traits cruels qui n'épargnent personne... »

Culotté comme pas deux, il rentre dans les petits papiers de Louis XIV, qui le nomme gouverneur du Berry, maréchal de camp, puis grand maître de l'artillerie. Beau parleur, Lauzun est aussi un grand séducteur ! Mme de Montespan, la cousine du roi la Grande Mademoiselle en tombent folles amoureuses. Cette dernière le demande en mariage : le roi accepte !

Mais voilà, Lauzun avait entre temps épousé la Montespan... scandale ! Hop, on enferme le don Juan au fort de Pignerol. Il sort de là 10 ans plus tard, retrouve la Mademoiselle, lui fait des infidélités... et le couple se sépare. Il se remariera à 63 ans avec une jeune fille d'à peine 15 ans... et mourra à 90 ans !

Le château du duc

En tout cas, notre château primitif remonte au Xe siècle, construit sur un oppidum romain. Ce sont les Caumont qui au XIIe siècle font agrandir la forteresse et élever un donjon carré. Au XVe siècle, ils font construire un nouveau corps de logis avec fenêtres à meneaux flanqué de la jolie tourelle polygonale qu'on voit toujours aujourd'hui.

Gabriel de Caumont fait construire la belle aile Renaissance en 1585 et aménager de superbes appartements. Notre duc de Lauzun viendra peu dans son château : il dira à sa femme qu'il « s'ennuyait et n'aimait pas la campagne. Mais il fait quand même construire le joli pavillon coiffé d'un dôme en 1685, qui relie l'aile médiévale et l'aile Renaissance.

A la mort de Lauzun, les héritiers des Caumont, les Gontaut-Biron, occupent le château. Enfin, très peu, en fait... Quand le deuxième duc de Lauzun (un sacré séducteur celui-là encore !) meurt sur l'échafaud en 1793, le château revient à son vieux père puis quitte les Gontaut pour toujours...

Les nouveaux propriétaires démolissent tous les vestiges de l'ancienne forteresse au XIXe siècle. Et vous savez quoi ? On a de la chance : l'été, le château se visite !


Et encore !