Le curieux gâteau à la broche des Pyrénées

Vinaigrette 0
Le gateau, version mini - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA Le gateau, version mini - ©Anecdotrip.com / CC-BY-NC-SA
Spécialité

Késako ?

Voilà une drôle de spécialité venue des Hautes-Pyrénées, mais qu'on trouve aussi en Aveyron. Pourquoi « drôle » ? A cause de sa forme de cône, avec ses piques de pâte cuite ! Une pâte qui se compose de sucre, de farine, d’œufs, de beurre, le tout aromatisé au rhum et à la vanille.

Ledit gâteau mesure de 10 cm à plus d'1 m de long, pour un poids compris entre 100 g et 5 kg ! On compte une bonne vingtaine de couches de pâtes. Et ça, c'est important !

Mais comment les obtient-on, ces couches ? Toute la technique consiste à faire tourner la broche (un cône en inox qui sert de moule, recouvert d'un papier protecteur, pour éviter que la pâte ne colle) au-dessus du feu et d'y verser la pâte à la louche.

Une fois cuit, on démoule le gâteau et on le déguste en tranche avec, pourquoi pas, une boule de glace ou du chocolat fondu... C'est un gâteau rustique, qui tient bien au corps : un dessert d'hiver, à manger au coin du feu dans un coin de montagne pyrénéenne !

La petite histoire

On trouve le gâteau à la broche dans d'autres pays d'Europe, comme en Allemagne : là-bas, il porte le nom de baum-kuchen, « gâteau-arbre ». A cause de ses airs de sapin de Noël ? Un gâteau qui se sert les jours de fêtes. Dans les Hautes-Pyrénées, aussi, c'est un gâteau de fête, mariage comme baptême.

Mais d'où vient-il ? On murmure que ce sont les grognards de Napoléon Ier qui l'auraient goûté lors de leur campagne sur le front de l'Est, en Prusse notamment. En garnison dans les Pyrénées et autour, ils auraient donné la recette du gâteau aux paysans du coin... qui l'ont vite adoptée ! Le gâteau à la broche a aujourd'hui sa confrérie à Arreau (65) et chaque année en été se tient la fête du gâteau à la broche.


Et encore !