Le crocodile qui choque Viollet-le-Duc

Vinaigrette 0
Détail - ©V.Vergne / CC-BY-SA Détail - ©V.Vergne / CC-BY-SA
Château d'Abbadia Château Eugène Viollet-le-Duc

D'Abbadie l'explorateur

Non, non ! Vous ne vous trouvez pas devant un château médiéval, mais bien devant un morceau de Moyen-Age fantasmé, rêvé... reconstitué en 1864 ! Le créateur d’Abbadia ? Antoine d’Abbadie. Un homme hors normes. Normal, avec un père basque et une mère irlandaise ! Ooh, le mélange détonnant... Il naît en 1810 à Dublin, où sa famille vit depuis la Révolution Française.

Il part tout jeune à Paris pour étudier les langues, les sciences. Mais il a le voyage dans le sang ! Explorateur dans l’âme (il adore l’Afrique et plus particulièrement l’Ethiopie), il réalise la première cartographie du pays et écrit un dictionnaire de langue éthiopienne... mais c’est aussi un fervent défenseur de la langue basque.
 

Croco et gaélique

Sur quoi, sa soif d’exploration apaisée, Antoine revient au bercail. Il choisit 340 ha de terrain près d’Hendaye pour se faire construire la maison de ses rêves. Au bord de l’océan, libre et sauvage ! Pour cela, il fait appel à deux pointures : l’architecte Clément Parent et le paysagiste Bülher.

Mais le château Renaissance qui sort de terre ne convient pas du tout à Antoine... qui souhaite quelque chose de plus fou, de plus coloré ! A son image. Qu’à cela ne tienne ! Un élève de Viollet-le-Duc, Edmond Duthoit, débarque pour établir les plans du nouveau château, en 1864. En 2 ans seulement, le chef-d’œuvre d’Antoine sort enfin de terre...

Et vous savez quoi ? On dit que le célébrissime Viollet-le-Duc manque de s’étrangler quand il voit le château pour la première fois : hum, tous ces animaux exotiques, là, sur la façade... pas franchement académiques ! Il faut attendre 1869 pour que la riche décoration intérieure se termine. Un intérieur orné de nombreuses devises, en gaélique, éthiopien, allemand et bien sûr en basque !


Et encore !